Technique astro : planètes interceptées

Toute  planète peut être dite interceptée dans un signe dès lors qu’elle se trouve dans une maison et est encadrée par deux autres signes, le premier comportant la cuspide ou porte d’entrée dans le secteur maison, le dernier contenant la porte du signe suivant.

Si la planète interceptée est  un personnage des constellations familiales, il y a une double lecture, la lecture se faisant à plusieurs niveaux : celui du rôle de la planète dans l’individu et celui du personnage symbolisé par la planète. D’autre part, la polarité fait qu’on peut avoir les deux attitudes opposées.Le thème ci-dessous montre un Mercure intercepté en maison I en Verseau, trigone à Uranus en maison VI en Gémeaux.

Soleil : avoir une volonté défaillante, avoir peur de briller, être dans l’auto dénigrement, se sous-estimer, avoir un époux qui ne s’affirme pas, qui a un problème de santé, etc

Lune : problème avec la mère et problème du ressenti de ses propres besoins, désirs, on exagère l’attachement ou on ignore son ressenti

Mercure : le frère, ou sœur, peut être précisé avec Vénus fille et Mars frère ainé,(on a alors la conjonction des deux) qui peuvent avoir un probléme de santé, avoir nuit au natif, mais aussi un mental capricieux, difficile, insoumis ou l’inverse, parle trop ou ne parle pas

Vénus : la sœur, l’amante, cela peut être les deux, l’affectif est en souffrance, l’argent vient difficilement, on n’est pas concret

Mars seul sans Mercure : le frère ainé ou l’amant, l’amoureux, peu d’agressivité, problèmes pour agir, ou trop d’agressivité, peu d’activité ou trop d’activité

Jupiter : le protecteur, l’oncle, le beau-frère, le beau-père, un frère ainé peut jouer le rôle de Jupiter en maison III, on peut avoir du mal à s’affirmer et à accepter la légalité, à se conformer aux règles sociales.

Saturne : le père, la loi, les limites, ne pas vouloir se conformer, ne pas supporter l’autorité, ne pas être structuré, etc ou le contraire.

Il y a souvent souffrance à un moment ou l’autre de la vie en particulier avec les symboles des parents.

Les planètes transpersonnelles qui symbolisent des fonctions plus puissantes ne sont pas reliées directement au corps mais au mental et au spirituel : Uranus, le sentiment de liberté, d’amour de l’humanité, l’avoir ou pas, Neptune, la capacité à rêver, à créer artistiquement, à avoir une mystique, une foi ou ne pas comprendre ce que cela signifie, Pluton, la capacité à plonger au plus profond de son âme ou non, d’avoir de la puissance, ou pas, donc se sentir impuissant.

Ces planètes sont contactées par les transits et leurs aspects aux autres planètes s’il y en a, mais l’entrée d’une planète en transit dans le signe n’associe jamais au maitre du signe là où il se trouve puisqu’il n’y a pas de cuspide-porte, c’est la raison pour laquelle, elles sont atrophiées ou au contraire se révèlent dans l’exagération,  ce qui induit une conduite inappropriée pour l’individu, un peu à la manière d’une planète rétrograde qui redeviendrait directe à certains moments, puis rétrograderait de nouveau.

En fait elles sont hors contact pour l’individu conscient car elle sont peu en relation, sauf au niveau des éventuels aspects qui pourraient les relier à leur maitre :

ex : Mercure  intercepté en Verseau en aspect avec Uranus en Gémeaux , le maitre de Mercure, dans ce cas il y a un seul trajet qui la fait agir – celui de l’aspect entre les deux maisons. Sinon, elle plane…Cela symbolise en même temps un problème de communication, qui peut être difficile et un problème de déplacement, au niveau des maladies, qui peut-être aussi un problème de mutisme (refus de parler, ou impossibilité de parler), de même qu’un problème possible avec les frères et soeurs. Ici l’opposition avec Pluton rètrograde accentue (disparition des frères, problémes de fratrie).

On se trouve fréquemment devant une opposition entre deux planètes interceptées, qui sont donc en relation continuelle, mais qui tournent entre elles dans le même secteur comme aveugles au reste des autres secteurs, si elles ne sont pas contactées par d’autres aspects qui les font sortir de cette situation durant les transits en amenant un peu de lumière de la vie extérieure.

On note qu’il y a au niveau karmique une charge qui est souvent corroborée par d’autres aspects : une planète interceptée peut être régente sud montrant qu’on revient avec un handicap du aux activités de la vie antérieure ou des ascendants.

Le second signe étant considéré comme un second ascendant – qui le devient réellement par progression assez vite dans la vie – souvent ignoré par le porteur :  si une planète s’y trouve, elle devient significatrice, mais elle porte le poids de l’interception, le porteur l’ignore et ne s’identifie pas au contexte de la planète, ni du signe. Les autres le voit, ce qui montre bien que l’interception n’est pas transparente.

 

 

Pères manquants, fils manqués

gémeaux 3Plus un homme se sent fragile à l’intérieur plus il  tentera de se créer une carapace extérieure de façon à donner le change, que ce soit par les muscles ou la bedaine.

De même, plus ses affirmations seront sans nuances, catégoriques et définitives, plus elles serviront à masquer une incertitude de fond.

Les fils révoltés se structurent en adhérant à des bandes qui sont fascistes dans leur essence et qui obéissent au père primitif ; les éternels adolescents malgré leur anarchie permanente, cherchent des pères spirituels, et pour ce qui est des alcooliques, ils n’arrivent même plus à cacher ce désordre interne.

Au moyen de cette compensation extérieure, les fils “manqués” évitent de ressentir leur grande soif d’amour et de compréhension, leur profond besoin d’être touchés, d’aimer et d’être aimer. Il leur est difficile de laisser percer ses sentiments qui les plongent dans une vulnérabilité difficile à assumer.

La signature du père manquant demeure la fragilité de l’identité masculine de ces fils.

Les héros ont toujours à accomplir quelques taches et, nous offrent le spectacle de fourmis industrieuses : ils font en sorte de n’avoir jamais aucun moment de vide. Le regard admiratif des autres les soutient et, c’est pourquoi ils obéissent aux valeurs collectives (quelles qu’elles soient).

Père manquant fils manqué, Guy Corneau,  pages 40,41