Le cynisme

Cynisme : personne qui avoue avec insolence, et en la considérant comme naturelle, une conduite contraire aux conventions sociales, aux règles morales. On associe cynique et immoral. 

Chez qui trouve-t-on cette attitude ? Dans quel recoin d’un thème se loge-t-elle ?

 Cette attitude peut se retrouver chez tout le monde, c’est à dire dans tous les thèmes et avec tous les signes du zodiaques. Nous allons essayer d’affiner, puisque nous travaillons sur des symboles.

Une conduite contraire aux conventions sociales peut faire penser au Verseau mais ce serait indigne du Verseau d’avoir des paroles cruelles. Cela n’a donc rien à voir avec une attitude uranienne, bien que quelquefois la planète Uranus vienne lorsqu’elle est mal comprise (et là j’insiste) se mettre au service de cette attitude : ne pas avoir peur de revendiquer une différence, qui se veut contraire en croyant en sa liberté de dire et de faire, heurter les autres par indifférence ou sentiment de supériorité !

En fait, faire de l’humour noire, qui fait passer bien des idées peut être une attitude Gémeaux, puisque celui-ci manie les mots comme on jongle ! On voit qu’on est dans les signes d’air : aussi posons la question de la Balance ? Peut-elle être cynique ? Elle peut l’être par snobisme, n’oublions pas que c’est le signe de l’exaltation de Saturne, qui n’est pas un tendre et que c’est la justice des hommes qui est souvent injuste, car il peut prendre le doux visage de Vénus avec une attitude lénifiante, car le cynisme se nourrit de la faiblesse des autres. Pourtant, il y a peu de tendresse dans cette attitude. Une Vénus et une Lune avides, trop des deux : en effet tirer la couverture à soi pour profiter de tout ce que l’on peut attraper sans se soucier d’autrui est une attitude infantile et immature (on en vient au Taureau trop possessif et à la Balance trop faible).

On sent le sadisme qui pointe son nez et, là c’est Pluton, le Scorpion. Pourtant, le Scorpion est la fin de l’ego, la dépossession, pour aller vers une conscience transpersonnelle dans le Sagittaire évolué.

Le Sagittaire qui joue les sages peut aussi être cynique puisqu’il dit la Vérité, bien souvent sans se rendre compte de la portée de ses affirmations, qui ne sont que les siennes (certaines doctrines charpentées sont cyniques).

Mais, le cynique est plutôt dans une attitude matérialiste, concrète comme une Vierge ou un Capricorne: “après moi la fin du monde” vous explique-t-il, avec des arguments de vendeur de voiture, comme un Gémeaux pourraient le faire, faisant fi des conventions pour tirer la couverture à lui, en le revendiquant, alors que même les morales laïques demandent la tolérance et la solidarité, sans lesquelles il faut le dire,  aucune vie en société n’est possible !

Qui n’a pas entendu la phrase, dite pour se dédouaner d’une chose répréhensible : “si ce n’est pas moi qui l’avait fait, quelqu’un d’autre l’aurait fait, alors j’ai profité de l’occasion”. Le cynique est un opportuniste.

Cet égocentrisme, peut venir d’un signe de feu comme le Lion qui est le symbole de l’ego, le Bélier qui est le “je”, comme  une accentuation sur la maison I ou V du thème, mais les signes de feu qui sont plutôt généreux ne sont pas dans cette vision mesquine de l’humanité, mais peuvent être poussé par leur orgeuil et leur esprit de domination.

Quels aspects favorisent cette attitude ? Un Pluton ou un Saturne dominant mal aspecté avec Mars, avec des oppositions ou des carrés. On peut parler ici d’un juge qui serait Saturne.

Et, enfin reparlons de l’insolence : cette insolence, la revendication sans vergogne d’une liberté uniquement pour soi (et ses amis), elle vient de la planète Mercure,  ou de  la maison III ,  avec un Mercure dominant, peut-être valorisé par un Jupiter  en conjonction, en carré ou en opposition, qui pousse le porteur à se vanter de ses défauts en voulant les faire passer pour des qualités (on parle de complexe de Tartarin et, on pourrait ajouter une surcompensation à cause d’un complexe d’infériorité qui fait, en rajouter) : “vous voyez je me vante de… je mens, je manipule, je me sers, je vole” , “je suis un battant sans scrupules” et “j’ai tous les droits car la société est mal faite, la vie est mal faite, je n’ai pas envie de me priver, je suis meilleur que vous, c’est mon droit.” Et là tous les échelons de la société son concernés.

En astrologie, on soulève le voile et, on se demande si les mauvais aspects aussi ne peuvent pas servir à quelque chose : le cynique est lucide, ce qui peut-être une qualité, mais son tort est de l’utiliser à son profit, il y a ici de … la souffrance. Car en fait le cynique est malheureux, le monde l’a déçu et, il survit sans idéal. C’est cette désillusion qui nourrit son esprit un peu trop vif.

On pourrait citer Coluche, dans certains de  ses sketches sur les codes des générations précédentes, qui n’étaient pas toujours drôles (même si on doit les prendre au second niveau… quoique !) et qui pourtant,  a créé les Restaus du cœur. Mais on sait bien que l’humour noire est une manière de dire des choses désagréables en faisant croire qu’on ne dit pas, tout  en le disant, ce que font actuellement pas mal de journalistes.

On peut tout justifier et expliquer, le résultat est là, par exemple certains métiers de justice (avocats), de finance (“votre argent m’intéresse”), le journalisme, et les politiciens  utilisent le cynisme, et on peut y rajouter l’immoralité, alors qu’ils devraient servir l’équité, mais ne le font pas. Et, là on peut parler de Jupiter, et de Saturne qui sont des planètes sociales se liant pour faire les lois, donc liées à la parole et à l’écriture qui sont le domaine de Mercure.

Print Friendly, PDF & Email

Quels transits pour Johnny ?

Les fans de Johnny s’inquiètent ce soir car il est entré à l’hôpital dimanche pour détresse respiratoire. Quels sont les transits aujourd’hui (en bleu) et les progressions (en rouge) ?

Voici  le thème à droite du texte, l’étude natale a déjà été faite sur le blog en août 2017 (voir lien).

La première chose qui saute aux yeux est le retour des nœuds nord et sud sur eux-mêmes, ce qui en soi mais n’est pas spécialement mauvais. C’est un changement de séquence de vie, mais cela provoque des changements importants, une prise de décisions.

Il n’y a aucune planète natale en VI ou en XII, sauf actuellement le Soleil progressé en XII qui le soutient de son energie. Neptune sort de la VI à reculons : sur le plan de la santé, ce sont les virus invasifs, les nécroses, etc.

Mercure est le maitre de l’ascendant Vierge et de Soleil, Saturne et Uranus. Saturne est significateur d’une altération de l’activité solaire. Mercure, c’est le souffle et la voix : dans les problémes de poumons, on juge le signe des Gémeaux, dans lequel ici, on trouve Saturne et Mercure et Uranus, le Soleil étant protecteur.

Le physique étant symbolisé par l’ascendant vierge (les intestins) il est aussi maitrisé par Mercure. Sa santé jusqu’ici a été solide, malgré ses excès,sans doute dû à la conjonction Mercure-Uranus avec Uranus, régent du nœud sud (constitution solide  héritée de ses parents), Uranus étant trigone au nœud sud.

Le régent du nœud nord est le Soleil.

La Lune progressée  est arrivée sur Jupiter progressé en Lion  : maitre soleil et maitre du coeur (soleil progressé en maison XII de l’hopital, mais protecteur) Aujourd’hui 17 novembre la Lune est aussi sur la lune natal, l’ensemble pouvant donner une activation de la circulation du sang artériel, provoquant une vigueur passagère.

Jupiter est maitre de sa maison IV en Sagittaire qui est le foyer mais aussi le début et la fin de la vie d’après l’astrologie traditionnelle.

Saturne à 26° de transit dans la maison IV est en opposition au Saturne progressé en X, après avoir dépassé son Saturne natal, ce qui a du altérer sa santé, il s’y trouve en compagnie de la lune noire.

Mercure en IV est  aussi opposé à Saturne natal en X, conjoint à Mercure natal, et on  retrouve  une conjonction Mercure-Saturne en opposition à Saturne Mercure intervertissant les conjonctions (ceci provoque des résonances), or on sait que Saturne est toujours là dans les mauvais moments, avec ou sans l’astrologie traditionnelle (Saturne mange ses enfants : illustration : peinture de Goya).

Mercure progressé est entré en Balance à 2° et va se trouver opposé à Mars natal 14° en Maison VIII qui se trouve également avoir une opposition de Mars de transit à 16° secteur II, ayant dépassé l’opposition le 17  : on peut supposer que la crise actuelle a commencé lors de l’opposition appliquante dimanche 12 novembre à 13° et  exacte le 14 novembre.

Mars progressé est arrivé entre Mercure et Uranus qui sont conjointes. Mars implique une violence, l’opération.

Faisant beaucoup d’aspects, Mars peut agit positivement, et donner du sursaut, de l’energie, on a de bons aspects aux nœuds, à Saturne, à Mercure.

Les maitres Mercure et saturne sont des dominantes, de même Uranus, qui en transit se situe actuellement en secteur VIII, en bonne posture de maison équivalente au Scorpion (transformation spirituelle).

Il y a la reproduction de les conjonctions de Vénus et de Jupiter  entre le secteur III et le secteur XI, bien qu’en carrées, qui montrent qu’il est en de bonnes mains (chirurgien Jupiter, et soins Vénus). Vénus progressée est retrograde mais pile sur son ascendant…

http://versusconformita.livehost.fr/2016/08/15/johnny-hallyday/

 

Print Friendly, PDF & Email

Trajectoire de Jupiter : une année favorable en Scorpion ?

Durant son passage en Scorpion, Jupiter ne va pas aller d’un pas régulier, nous allons voir qu’ il y aura des moments plus importants que d’autres, lors des transits d’autres planètes arrivant par aspect, d’abord de conjonction.

 

Il y a d’abord la rencontre avec le Soleil, lors de la nouvelle Lune et de la pleine Lune, comme la pleine lune du 4 novembre (ci-contre) où Jupiter a été en conjonction avec les deux luminaires, ce qui annonça une accentuation du yin : mettant en lumière toutes ces affaires sur les offenses graves faites aux femmes, dans le signe du sexe, et des affaires “pourries”.

Pour la nouvelle Lune du 18 , le Soleil ne fera plus de conjonction avec Jupiter mais Jupiter sera en conjonction avec Vénus : ce genre de conjonction commencée depuis quelques jours (Jupiter et Vénus étaient visibles dans le ciel) est un cadeau du ciel :  c’est une excellente ambiance pour les affaires de cœur, d’argent, la créativité artistique qui sera à son maximum (déco, etc) …et, elle régénère le magnétisme personnel, ce qui entraine une  compagnie agréable, des rencontres favorables, des sorties, des voyages, le gout de la vie !

Vénus et Jupiter sont en trigone avec Neptune 11° (retro) et, ceci grosso modo jusqu’à la fin du Soleil en Scorpion (car Vénus s’éloigne vers le Sagittaire avec le Soleil), cela facilite l’inspiration, favorise l’imaginaire et la capacité à s’adapter, toutes les démarches socio-culturelles,

Puis, lorsque Vénus sera sorti du Scorpion, pendant le mois de décembre, puisque Neptune reste autour de 11° il restera le trigone  de Jupiter à Neptune redevenue directe, qui orientera l’individu vers une vision spirituel de la vie, l’attirant vers toute voie en rapport relevant d’un désir d’humanisme, et peut-être de la compassion pourrait enfin se manifester dans l’atmosphère de cynisme actuel. Jupiter sera à 16° en Scorpion le 31 décembre, puis avancera durant le mois de janvier lâchant le trigone, petit à petit, mais grâce à la rétrogradation en 2018, on la retrouvera en cours d’année.

Qu’est-ce qu’une rétrogradation ?

C’est la vision d’un moment où deux planètes se croisent et et “semblent” reculer à cause de leur vitesse respective, comme deux trains dans une gare. Comme on le sait, pour toute planète vue de la terre qui parcourt l’Ecliptique  voit se phénomène se produire.

Les planètes rapides font leur rétrogradation au contact du Soleil à la conjonction, tandis que les planètes lentes, la font au moment de l’opposition au Soleil et, ceci se traduit visuellement par une boucle (voir schéma extrait de “le blog d’un astrologue”)

Jupiter qui ne met qu’un peu plus d’un an à faire le tour du zodiaque fera une seule rétrogradation , dont je vais décomposer les moments.* 

Le 11 octobre 2017, elle est entrée dans le Scorpion et elle en sortira le 9 novembre 2018 :

le 30 novembre, elle est à 11° (elle avance vite),

le 31 décembre à 16° (5° : déjà elle ralentit),

elle est le 30 janvier à 21° (encore ),

et puis, elle ne fait plus que 2°30 durant le mois de février se retrouvant le 28 à 23°30,

Et ensuite  se met à rétrograder le 9 mars à 23°.

Ce ralentissement l’amène face au Soleil en Taureau le 9 mai, moment de l’opposition à 18° entre le Scorpion et le Taureau.

Toute la période d’avril et mai 2018 donne lieu à un trigone entre Jupiter et Neptune, dans le troisième décan des signes.

Elle redevient directe le 11 juillet à 13°21. Elle a parcouru une dizaine de degré, les rétrogradations se font toujours sur une dizaine de degrés, mais la planète les faisant en arrière et en avant, elle fait donc 20° de déplacement, soit deux tiers de signe, ce qui lui donne une avance très retardée, durant laquelle le Soleil avance lui d’1°/jour : ainsi, s’opère le dècallage entre le Soleil et la planète rétrograde, or le Soleil symbolise notre volonté, notre super conscience.

Quel sens intellectuel, psychologique, métaphysique pouvons nous donner à tout cela ?

En fait, nous dit Rudhyar, il semblerait qu’avant d’arriver à l’opposition avec le Soleil, la planète dont le symbolisme est en relation avec notre psychisme, se laisse un temps de réflexion pour réviser encore, notre manière de penser. En faisant sa boucle, l’esprit opère un retour sur lui-même, dit Ruperti. La conscience, se replie pour opérer un éventuel changement d’orientation par rapport au Soleil, le père symbolique, soit pour revenir transformé, soit définitivement repliée sur elle-même. Et Larzul ajoute : sur le plan karmique, ”plus encore qu’une planète mal aspectée, elle situera un défaut notable,  dans le caractère du natif, d’où les conséquences dommageables”, aussi lors du passage en rétrogradation, si vous avez la même planète rétrograde c’est une occasion de réfléchir et de faire un travail correctif. Jupiter qui est une planète d’expansion, offre la possibilité de la réussite, mais cette réussite demande de partager, de gré ou de force, avec une personne qui devient une charge dans votre vie. Jupiter rétrograde, rappelle que dans ce cas la vie ne fait pas de cadeaux : la Némésis, la justice aux yeux bandées, sait sur vous des choses que vous ne savez pas dont elle demande le remboursement, dans ce cas particulier puisque Jupiter vous comble de ses bienfaits.

Il y a trois passages au total sur les mêmes degrés du zodiaque :

un passage à l’aller, un passage en arrière, et un au retour ce qui sera bouclé le 6 octobre 2018, lorsque la planète sera de nouveau à 23° du Scorpion, pour terminer sa course en Scorpion le 8 novembre 2018, où là elle fera  en un mois et deux jours.

On a coutume de dire : “jamais deux sans trois”. Le premier passage est une sensibilisation, un avertissement, le second un retour sur soi, la chose à comprendre ou à faire, qui devrait l’être au troisième !

En tout cas, les planètes semblent nous le demander.

A nous de savoir quoi … ce qu’on doit trouver en associant le sens de Jupiter et du signe du Scorpion, par le biais de son maitre Pluton là où il se trouve dans notre théme. Il faut toujours considérer le maitre du signe en cause, en ce moment Pluton en Capricorne, qui apporte son côté transformateur pour une demande d’éthique, de restrictions, de responsabilisation !

Ce calendrier vous permet de voir sur vos thèmes, ce qui est concerné, en terme de transits sur vos planètes, sur vos maisons.

*(pour les planètes lentes  les rétrogradations durent plusieurs mois, pratiquement une fois par décan, mais la distance de rétrogradation est toujours plus ou moins de 10° en arriére)


 

Print Friendly, PDF & Email

La maison VIII dans un thème

 La maison VIII  est en rapport avec le signe du Scorpion . Un signe donne une couleur, une vibration,  une maison est un secteur du thème qui est dévolu à une utilisation matérielle, mentale et spirituelle, et à laquelle on attribue des moments de notre vie .

Il en résulte qu’il faut marier le sens des signes et de la maison pour faire la synthèse. Voici un résumé d’après un texte du livre “Les douze maisons astrologiques” de Ferdinand David.

“La maison VIII  donne corps à la Maison VII (du couple) : les problèmes d’argent avec les associés, c’est le but de la relation, la manière de travailler ensemble, les solutions aux problèmes pour réaliser le but de sa vie, grâce aux associations maison VII. Il faut noter que :

La raison d’être des expériences humaines symbolisées dans les six maisons-secteurs au dessus-de l’horizon (vie de relation sociale) nous apparaît comme étant la volonté de conduire à un accroissement de la Le mystére de la maison 8conscience,  tandis que les maisons  au-dessous de l’horizon conduisent, elles, à une expansion de la matière, de l’espace extérieur.

Dans ces maisons il ne peut s’agir que de l’enrichissement de la conscience, puisque c’est le seul acquis personnel que l’homme emporte et, au moyen duquel il créera les conditions de sa renaissance, à l’image de la graine dans le royaume végétal…La maison VIII est le portail obligatoire pour franchir ces niveaux de changement de dimension.

La maison VIII nous enseigne la façon d’opérer au mieux les nécessaires repolarisations cycliques de notre croissance : c’est ce qui explique la présence d’une maison VIII natale chargée, chez certaines personnes.

La  maison VII étant l’opposition de la maison I, quand nous abordons la maison VIII cette phase d’opposition est dépassée et résolue en nous associant à l’autre.

Toute opposition signifie un temps d’indécision : en  maison VIII,  nous nous mettons à vivre le début de cette seconde moitié et, il faut redéfinir un comportement, il s’agit d’une nouvelle existence, l’autre étant morte. Nous agissons pour nos intérêts, mais nous sommes obligés d’être créatifs, dans les limites de cette programmation, la Maison II ne présentant pas ce caractère. La maison II relève du signe du Taureau, de la Vénus Taureau et de la Lune. Elle nous permet d’acquérir des moyens physiques terrestresLa maison VIII nous permet la conscience des biens acquis, par la maison II.

Les difficultés de la maison VIII ont leur source en maison VII, la  maison VIII traduit les conséquences des unions, les avantages et, les inconvénients,  notre capacité à renaître d’une situation nouvelle, ou l’obligation pour nous de mourir à certaines de nos habitudes. La maison VII s’adresse à l’entité dans sa phase adulte.

Le genre de mort qui selon la tradition, est indiquée en maison VIII résulte de la maladie qui causera la mort ; cette maladie traduit un point plus vulnérable que d’autres de notre organisme, or nous avons hérité de cet organisme du fait de notre naissance qui est notre première association dans notre existence. 

La Lune dans la maison VIII a tendance à signaler un danger pour la mère (de la personne porteuse de cet aspect) durant l’enfance de l’enfant, c’est-à-dire à l’époque où l’entité, utilisant les énergies de sa maison VIII, essaie de rejeter hors de ce corps hérité, les éléments qui ne la satisfont pas, ou bien, se débat en prenant conscience de l’association dans laquelle elle se trouve.

La maladie doit aussi s’étendre à l’accident brutal, qu’en général, on ne considère pas comme lié à une maladie, mais qui au fond, est imputable à une déficience de réflexe ou à un mauvais choix.

Quand la maison VIII natale signale que le père (Saturne, Soleil), la mère (Lune) ou le conjoint (Soleil) pourraient disparaître, ainsi que nos finances (Pluton, Vénus), ou bien que de graves maladies peuvent se produire, c’est que nous avons généré ce type d’’événements (nous héritons de ce type d’aspects astrologiques, de nos ascendants car le facteur de répétition est souvent à l’œuvre dans les familles ).

L’héritage dit le lien : soit il peut bousculer notre façon de vivre, soit il imposera de nous réorganiser en fonction de son apport, ou en fonction de ce que nous attendions et, qui n’est pas arrivé.

La crainte de la mort, que l’on voit en maison VIII nous renseignera sur une multitude d’autres peurs, qui ne sont que la peur de l’ Inconnu.  Les colères et tous les sentiments violents qui ressortent d’une maison VIII négative en sont issue, tandis que le désir d’étudier les sciences occultes relève d’une VIII positive.

La fonction de la maison VIII est de nous aider à franchir les grandes étapes, nous demandant de passer outre nos sécurités bloquantes. 

La maison VIII arrache nos tuteurs quand nous n’en avons plus besoin, alors que l’on croit qu’il nous serait impossible de vivre sans eux, la  maison VIII peut faire le vide si nous avons « besoin » de cette exigence, mais c’est notre excessive résistance au dépassement de notre Moi, qui l’aurait généré avant notre naissance.

La disparition prématurée d’êtres chers, répond bien souvent à la présence dans la maison VIII des planètes Vénus : fille, sœur, amante, Mercure : enfant, frère ou sœur, Lune : mère , épouse, Soleil, Saturne: pére, époux. Il est évident que leur disparition nous conduit à un autre type d’existence.

Mars est souvent l’indication, qu’il nous faudra apprendre à nous montrer actifs, positifs, pour redresser des situations qui auront tendance à se désagréger. 

Mars symbolisant l’énergie, prend des initiatives dans un secteur où l’énergie cosmique de base a pour fonction d’entreprendre la désagrégation de ce qui est mal structuré : il faut apprendre à maîtriser. On le traduit souvent comme l’indication d’un conjoint dilapidateur des biens de l’association, ou bien, la controverse autour d’un héritage ou l’attaque d’un point faible de notre organisme.

Plus généralement, la planète Mars dans un secteur indique toujours que le sujet doit prendre des initiatives dans les affaires de ce secteur pour l’ordonner, le rendre positif mais, qu’en cas de passivité, les événements l’obligeront à subir les initiatives des autres.

Dans les deux cas, cela veut dire qu’il y a un désordre et que quelqu’un doit rétablir l’ordre..

La sexualité est située en maison VIII mais elle relève aussi de la maison V (et de la maison I, du maître de la maison I).

La sexualité est une énergie à partir de laquelle nous pouvons générer du pouvoir. La maison VIII nous demande de la mettre au service de l’union.

Si cette énergie est désordonnée, puissante, exigeante, la situation née du mariage en maison VII, va exiger que le pouvoir soit dépolarisé au service de la croissance de la conscience et, non plus l’expansion de la matière, comme en maison V, (l’amour, la création relevant de la maison V et, la prise en charge des enfants de la maison VIII).

Les énergies de la maison VIII, nous invitent à oser dépasser nos habitudes sécurisantes pour  aller vers cet Inconnu de nous-mêmes, nous menant de crise en crise, d’unions en unions, jusqu’à ce que nous découvrions le portail par où passer,  afin de trouver un espace nous permettant de libérer les énergies qui nous contraignaient et risquaient de nous détruire, il faut se débarrasser de tout ce qui est devenu inutile et, qui tient la place de ce qui doit naître dans la maison IX.

La peur de la mort nous renseignera sur une multitude d’autres peurs, qui ne sont que la peur de cet Inconnu, que notre horloge intérieure nous demande de découvrir.

La frénésie sexuelle, la violence, la colère, qui ressortent d’une maison VIII négative, n’est que la fascination inconsciente de l’inconnu et du besoin de puissance pour l’atteindre.

Le désir de connaitre les sciences occultes résulterait d’une maison VIII positive ( on entend positif par le fait que la maison est habitée par des planètes bien situées dans le signe et la maison comme Uranus en VIII (héritages soudains éventuels, mais aussi ouverture spirituelle), Saturne est négatif car il draine des limitations, de la mélancolie, mais peu aider à se contrôler, Neptune est porteuse de dons , de mysticisme, (mais aussi de “folie”), Pluton est chez lui pouvant indiquer la transformation, l’ésotérisme et… des transactions financières, mais aussi des pertes.

Il faut voir la planète qui maîtrise le signe de l’entrée, voir aussi si les planètes Mars et Pluton sont directes, rétrogrades ou interceptées en tant que maitresses de  la maison par analogie et les éventuels aspects formés par ces planètes entre elles.

 Les maisons VI/VIII/XII sont des maisons à fortes capacité d’évolution.

(schéma des maisons extrait du site  “la fée du ciel astrologue”)

 

Print Friendly, PDF & Email

Techniques astrologiques en mille mots : planètes en mouvement

Les astrologue humanistes au vingtième siècle  (Rudhyar et ses amis, Edmund  Jones, le suisse A Ruperti, C Vouga et G Holley, Zane Stein, Stephen Arroyo, Schulmann …) ont pensé qu’il était vain de travailler sur le zodiaque d’une manière figée comme le serait un plan de maison, car l’individu est susceptible de changements. Toutes ces idées ont été formulées dans des livres écrits durant les années soixante dix et suivantes (voir bibliographie).

Rudhyar a mit en relief l’aspect cyclique de la vie sur terre, dont nous sommes inconsciemment imprégnés (durée des jours et des nuits, croissance et décroissance de la lumière). Cette notion de cycles est fondamentale dans l’astrologie humaniste du XXe siècle, et c’est ce qui fait la différence avec l’astrologie traditionnelle.

Toutes les planètes figurant dans les éphémérides classiques avec lesquelles nous travaillons sont référencées jour après jour depuis des centaines d’années (éphémérides dans blog), on a donc une vision exacte des aspects qu’elles formaient avant notre naissance; en les étudiant, nous pouvons constater que nous naissons au milieu de cycles,  dans une situation qui existait avant nous  et, qui continuera après nous, dans un mouvement parfait d’horloge, nous avons pris le train en marche au beau milieu de ces aspects, c’est ce que j’appelle “notre tramway nommée désir” !

Et ceci a un sens qui dépasse notre vie simple de tous les jours.

Ceci concerne les planètes en cause dans tous les aspects. Les aspects formés par les planètes, fixes, statiques sur le papier, peuvent être soit croissants ou décroissants et peuvent être appliquants ou séparants. Ces notions paraissent difficiles mais en fait c’est un petit entrainement avec son crayon à papier, et en regardant chaque planète, on peut la mettre en perspective avec une autre planète du thème pour voir quel est leur rapport

-l’aspect appliquant entre deux planètes est comme une voiture qui roule en augmentant sa puissance mais qui quand  elle arrive sur un obstacle (l’autre planète), lui rentre dedans ce qui forme l’aspect exact; il y a 1° d’orbe avant l’impact et 1° d’orbe après l’impact. Dès le dépassement l’aspect est dit séparant. Il s’agit ici de l’aspect entre deux planètes à n’importe quel endroit du zodiaque, et l’effet est le même lorsqu’un autre aspect que la conjonction se forme. Exemple: sextil appliquant, exact et séparant, c’est la planète qui contacte qui fait l’aspect. Sur le schéma, la Lune va appliquer Jupiter, puis elle s’en sépare après avoir été en aspect exact. Sur le plan de l’orbe, cela met en jeu trois degrés seulement, 1° aspect appliquant, 1° aspect exact, 1° aspect séparant. Sur le plan psychologique, les choses se diluent plus difficilement, cela dépend des astres en présence et du signe dans lequel ils se trouvent !

Ce phénomène n’est pas le même que celui du sens croissant ou décroissant d’un mouvement planétaire.

Rudhyar (“les aspects astrologiques”), Ruperti  (“les multiples visages de la Lune”, et “le cycle du devenir”), ont choisi comme modèle de base le cycle mensuel des aspects entre la Lune et le Soleil, comme symbole de tous les inter-cycles entre deux planètes dans lequel la planète la plus lente est comme la mère de la planète rapide, sa fille.

A la nouvelle Lune, qui est une conjonction, il y a fusion, mais en faisant un cycle, la fille se désengage progressivement de la relation; au premier carré croissant, où elle se doit d’agir (souvent dans la contestation) pour arriver à une opposition (pleine Lune de l’aspect), après laquelle elle revient vers la planète mère en passant par le carré décroissant où elle doit conscientiser son ressenti, pour être défusionnée de l’influence de la planète-mère. Ce processus, passe évidemment par les autres aspects que les planètes peuvent faire entre elles, dont certains sont plus favorables (quinconce, trigone, sextile) mais on prend d’abord les aspects de crise (voir schéma des aspects).

Concrètement, pour le voir sur le thème, on peut faire un trait qui coupe le zodiaque en deux à partir de la planète la plus lente des deux planètes considérées, montrant l’opposition. Ce qui est à sa droite est croissant et  ce qui à sa gauche est décroissant, mais n’hésitez pas à tourner la feuille ou la tablette, la planète mère, la lente, peut se trouver en bas, en haut, car on lit toujours dans le sens anti-horaire, celui des signes. Pour vous familiariser avec ce schéma, je vous conseille de suivre la Lune dans le ciel tous les jours, car vous voyez bien la phase croissante et la phase décroissante, qui est d’ailleurs visible sur le blog, dans la colonne de droite.

Pourquoi faire la différence ?

D’un point de vue psychologique, ceci nous donne une attitude différente dans la vie.

Les aspects croissants provoquent l’action, les aspects décroissants provoquent  la conscience (d’avoir ou pas fait ce qu’il fallait, de savoir ou de ne pas savoir). 

Lors de l’aspect décroissant:  je ne suis pas obligée de passer par des situations pour comprendre, je viens avec  la prescience de ce que j’avais vécu précédemment, avant de renaître.

Au niveau psychologique et potentiellement actif, on explique ainsi: dans un aspect croissant, pendant longtemps la personne désespère de ne pas réaliser son rêve, elle doit vivre des choses qui lui font prendre conscience que le rêve n’est pas la réalité, le sens de l’aspect  croissant “appliquant” se vit par les situations, les actions. C’est toujours la planète rapide qui travaille, puisqu’elle est la “fille” de la planète plus lente, qui est donc puissante, au début de l’aspect de conjonction. Par exemple  la Lune symbolise  les situations de ma vie courante qui m’obligent à me connaitre (elle fait au moins douze degrés par jour, touchant toutes mes planètes, tous les mois).

Dans un aspect décroissant, “ça y est,  j’ai compris” ou bien, “je recommencerais au prochain cycle”, soit dans quinze jours (Lune), soit dans quinze ans (transits de Saturne).

C’est ainsi qu’on fait sans cesse les mêmes erreurs, d’une manière compulsive lorsqu’on agit de façon pulsionnelle, sans tirer les conséquences de ses actes, lorsqu’on n’essaie pas suffisamment de connaitre ses attentes et, ses besoins profonds.

Si les  planètes sont  rétrogrades, visibles en marche arrière,  la personne refuse de s’adapter aux réalités de sa vie ou bien, s’y adapte de manière personnelle, en faisant des choix de désengagement  qu’il faudra qu’elle revoit pour solutionner sa rétrogradation et, en faisant du dégât autour d’elle.

Lorsqu’une personne possède un amas de planètes, chaque planète a une situation différente, puisqu’on doit les prendre une par une, par rapport à leur vitesse respective.

Lors des transits des planètes rapides, qui repassent plusieurs fois dans le thème au cours d’un laps de temps relativement cours, on peut suivre facilement toutes leurs phases, à partir de la conjonction : par exemple la conjonction Vénus-Mars va produire différents aspects entre les deux planètes durant deux ans, aspects qu’on posera ensuite sur d’éventuels points de nos thèmes personnels, pour mesurer leur incidence (en Vierge le 6 octobre 2017 à 19°30) 

Autre exemple: la conjonction à venir en Sagittaire le 21 décembre 17, Soleil décroissant appliquant à Saturne, présente dans le Sagittaire. Dans cet aspect, le Soleil symbolise la volonté de la personne et Saturne dit la loi, ce sont aussi les deux planètes du symbole paternel. Le sens peut être que la volonté du Soleil est plus forte ou souveraine que celle de Saturne qui dit la loi. L’aspect décroissant est un moment de conscientisation d’un problème d’autorité mal gérée, qui devrait avoir été résolu à l’opposition qui s’est produite il y a des années.

Auparavant, durant la semaine précédente, le Soleil s’approchera de Saturne en Sagittaire en aspect de conjonction appliquante décroissante, ce n’est qu’après, que le Soleil sera en conjonction séparante décroissante, avec Saturne derrière lui, ce qui recommencera un nouveau cycle du Soleil d’un an par rapport à Saturne, Saturne restant deux ans et demi dans un signe, tous les ans il y a une conjonction Soleil Saturne complète, tandis qu’il y a un cycle Soleil-Lune tous les mois.

Print Friendly, PDF & Email