Sommes nous face à un Sagittaire ?

En s’attribuant le qualificatif de Jupiter par goût du spectacle, Emmanuel Macron voulait s’envelopper dans ses atouts.

Né le jour du solstice d’hiver, le 21 décembre 1977 à 10 h 40 à Amiens, qui annonçait les Saturnales, ces fêtes romaines, programmées pour faire oublier au peuple, la nuit qui fait disparaître trop longuement  le soleil  durant 4 jours jusqu’au 25 : c‘était déjà de mauvaise augure !

Finalement, après s’être demandé quelle est la personnalité de ce jeune OVNI de la politique,  on l’a vu à l’œuvre se débattant avec plus d’ennuis qu’aucun président précédent n’avait connu depuis de le début de la Ve république : Jupiter  le Dieu des dieux qui chassa Saturne – le père, pour le remplacer !

En fait, son thème n’est pas aussi marqué par la planète qu’il voulait bien le dire, car s’il l’était ça irait beaucoup mieux.

Pour que Jupiter soit considéré en astrologie comme une planète valorisante  , il faut qu’elle soit dominante dans un thème. Son Jupiter est en exaltation en Cancer,  mais la planète est rétrograde (l’eau d’un robinet qui coule faiblement) . Le Cancer est le signe du foyer, dont la maîtresse est la Lune ici en Taureau en exaltation. Il en ressort qu’il est fortement attaché aux valeurs du foyer, et de la famille, à la mère, mais qu’il n’a pas d’enfants, donc qu’il n’a pas l’expérience du père qui est formatrice à plus d’un niveau quand on prétend devenir le père de la nation.

Probablement car la planète Jupiter à 1° Cancer  est conjointe à la Lune noire, opposée à un amas Soleil, Mercure, Vénus en Sagittaire, dont elle est maîtresse. 

Au niveau des difficultés, challenges, défis , on sait que la Lune noire a une influence pernicieuse, troublante.  La conjonction Lune noire- Jupiter, est la relation au social et ici il peut y avoir assujettissement de Jupiter (ambition sociale , exigence de réussite), à la Lune noire qui prive la planète d’énergie positive, la Lune noire symbolisant souvent pour un homme, l’arrivée dans sa vie d’une femme “Lune noire”, ou des femmes très marquée par la Lune noire.

Son Jupiter rétrograde est opposé à l’amas  comprenant l‘opposition Mercure-Jupiter qui fait  le beau parleur  quand il n’y a pas de Saturne pour  limiter. Jupiter R fait un sextil à Saturne R mais envoie deux quinconces sur l’ascendant.

Le Soleil à 29°28 en Sagittaire est en secteur XI – secteur du Verseau – avec un amas de planètes dont Mercure rétrograde à 29°51 qui venait  de passer de Épiméthée rétrograde à Prométhée rétrograde,  à la suite d’une conjonction inférieure avec le Soleil. Cette position de Mercure marque un grand désir d’innovations.

Cette conjonction (à moins de 8°) en attendant,  fait une dilution avec le Soleil qui met l’idéal solaire avant le pragmatique, et il n’y a pas de distanciation entre la volonté solaire , le mental n’arrive pas à  dépersonnaliser, il est dans la suggestion maximum des désirs du Soleil. 

Le Sagittaire est un signe,  sympathique, de feu, mutable, mais il devient didactique lorsqu’il pense avoir la Vérité, après laquelle il court passionnément : on va  voir que chez lui cela peut s’accompagner d’aspects de fanatisme.

On trouve également  la conjonction Vénus –  Lucifer à 21°48 avant le Soleil – , conjointe à Neptune à 16°28 indiquant un tempérament artiste, sans doute refoulé à cause de l’opposition à la Lune noire moyenne en Gémeaux à 26°59 et …à Jupiter rétrograde à 1°en Cancer (il voulait faire du théâtre, il a fait une licence de philo mais c’est Brigitte qui l’a poussé à faire Sciences po/ l’ENA : les fameuses clés pour faire partie d’une élite qui va dominer la classe populaire). Lorsqu’elle dit qu’elle le suit, on peut dire plutôt qu’elle le précède.

L’axe Sagittaire-Gémeaux en V/XI (amour enfants et projets, idéaux) est le plus important  avec les planètes Soleil, Vénus, Mercure, Neptune (il y a donc malgré ce qu’il dit une frustration, qu’il sublime en voulant être “le père de la nation”)..

Neptune sur le MC  et la Maison II en Poissons n’invite pas à  s’accrocher à ses gains, il n’apparaît pas comme avide.

L’ ascendant Capricorne à 28°45, avec comme maître Saturne rétrograde, est à 0°34 en Vierge, en secteur VII, un conjoint sur lequel il projette ses rêves : il y a avec cet ascendant une distorsion entre son désir d’agir librement en Sagittaire, signe optimiste, et la loi saturnienne qui limite et qui lui donne une apparence distante et froide avec les autres, dont en fait il a peur plus la loi de la république à laquelle il est lui-même subordonné et dont il est garant. Il aime l’ordre et fera tout pour le faire régner.

Son second ascendant est le signe du Verseau, (cas particulier du signe intercepté en secteur I) dont le maître est Uranus en exaltation en Scorpion, avec comme Planète maîtresse Pluton, signe  armé pour la politique, en secteur IX avec Jupiter comme maître analogique pour cette maison.

Jupiter maîtrise aussi les planètes Neptune, Soleil, Mercure et Vénus et, la IX  par analogie, donc Uranus, ce qui lui redonne de l’importance.

Cependant, l’opposition de Jupiter (ici sens de légalité, de la bienveillance)  au Soleil (le protecteur absolu) crée une personnalité dans l’expansion, au détriment de son propre idéal.

Uranus est opposé à la Lune en Taureau ici en exaltation. On touche ici à la problématique personnelle, affective, familiale : problème pour se marier avec la femme de sa vie,  une vie familiale avec des petits-enfants, et des enfants de sa femme qui ont son âge, ce qui pour une Lune Taureau et un Jupiter Cancer, est un renoncement,  typiquement la manifestation d’un Jupiter rétrograde qui ne peut tout avoir et dont le karma est de vivre une épreuve familiale.

Or ses planètes sont disposées sur le zodiaque dans une disposition dite du  Bol, sur 180° entre les Gémeaux et le Sagittaire, la Lune,  seule hors du bol, est dominante. de loin la plus importante, avec sa position valorisée.Son points fort est cette Lune en Taureau  l’ancrant dans la patience, la stabilité, le désir de faire, de construire, mais qui apporte lenteur, avidité, et entêtement. Cette  lune est dans sa phase  dissiminatrice décroissante (sesquicarré décroissant), cette phase indique selon Ruperti : “il veut démontrer aux autres ce qu’il a appris ou expérimenté, tout ce qui l’a fortement impressionné,. L’esprit peut devenir celui d’un véritable croisé, mais au négatif il a tendance à se perdre dans une cause, à être fanatique ou fortement influencé par les émotions collectives ou de la masse.”

Le souci avec la Lune serait de trop en faire, trop vite du fait de  l’opposition avec Uranus  et de leur deux exaltations en signe : 

“C’est un aspect s’opposant la vie quotidienne à la foule, qui ne facilite pas les contacts… les natifs paraissent trop excentriques.(Hadès)”!

Ce Bol est fermé par l’opposition de Jupiter au Soleil et Mercure, annonçant un problème de communication, et le problème de la légalité dans la vie amoureuse ( secteurs V et XI).

Du fait de la localisation natale, il y a deux axes de signes interceptés : l’axe Lion-Verseau  et l’axe Bélier-Balance, ce sont les axes de signe qui concerne l’ego, ces axes de signes surcompensent pour exister.

Ils donnent plus de force aux maisons liées, par un seul signe, et à leur planète propriétaire, surtout si celle-ci n’est pas interceptée, toute planète interceptée agissant avec une énergie tantôt trop forte, tantôt faible, mal canalisée.

Les secteurs liés ou maisons liées mobilisent  l’axe de  signes Cancer-Capricorne qui ouvre deux maisons successives, donnant de l’importance à la question des familles et l’axe de signes Taureau-Scorpion qui ouvre deux autres maisons successives, en rapport avec les gains. Il en résulte une importance plus grandes des planètes qui gouvernent les axes des maisons qui sont respectivement Lune et Saturne puis Vénus et Mars.

Ceci indirectement reviendra à permettre l’évolution  demandée par l’axe des nœuds Bélier et Balance gouverné aussi par Vénus et Mars. Mais Mars rétrograde est intercepté et  deviendra direct par progression à 69 ans, ce qui indique qu’il aura toujours une limitation, “Un Mars rétrograde montre un karma lié à l’abus de force et de violence”. (Larzule).  Ici un trigone  entre Mars R et Neptune R  liant l’inspiration  à l’action est l’indication d’un tempérament artistique, plus que de lutteur.

Les signes liés de Terre, sont Taureau et Capricorne,  des signes de pouvoir et de possession, de fructification mais aussi d’assèchement, de froideur. Gérante des secteurs XII et I , et de l’ascendantSaturne va se charger de faire face aux crises type maison VI, il n’emportera pas l’adhésion facilement, avec Saturne rétrograde sextil à Jupiter rétrograde.

Nous trouvons  l’axe des nœuds karmiques dans les signes Bélier-Balance  interceptés, dans l’axe de maisons II/VIII, axe des possessions. Cela indique qu’on s’enrichit par l’action, et les relations avec partenaires et amis.

Et puisque c’est intercepté, le  premier sens signifie qu’il mettra du temps avant de comprendre qui il est vraiment (nous aussi !).

Le nœud nord  en Maison VIII  signifie pour L .Larzule : “dépendance à la jouissance, entêtements, certitudes naïves,  partialités, craintes des remises en question, au positif fidélité et dons artistiques (venant de la maison II où se situe le nœud sud). On doit développer et accepter  les valeurs d’autrui.” Ceci en dit beaucoup sur lui.

Il faut aller voir Vénus, maître de II, qui se trouve en situation de conjonction au Soleil, pour les acquis, signifiant tout le bien qu’on peut penser d’une conjonction Soleil-Vénus, qui attire vers soi beaucoup de chance, et de sympathie.

En secteur II,  le régent karmique sud du Bélier est Mars 11° rétrograde  intercepté en secteur VII. Mars est apex ou sommet d’un  T-carré c a d  un triangle isocèle.

Mars R carré Lune, c’est une personne qui se sent offensée à la moindre contrariété, lunatique , et l’opposition Uranus-Lune formant la base  indiquerait la possibilité  de sentiments anti-sociaux ( ! ). Mars rétrograde* n’est pas puissant et agit mollement , à rebours : “le karma d’une rétrograde  est un mauvais usage de l’utilisation de la planète dans les vies antérieures. “Les groupes s’opposeront à l’action du natif, Mars R carré à Uranus incitant à des actes soudains, impulsifs, rendant imprévisible, nerveux. On l’a vu.

Mercure rétrograde, situe un mauvais emploi de la communication , de la relation aux autres, un manque d’adaptation au monde environnant. Le natif par le passé s’est montré trop superficiel ou malhonnête dans ses échanges, trop peu intéressé à ses proches (on dit qu’il veut toujours convaincre ceux qui l’on attaqué, ou critiqué, comme les représentants du personnel lors des conflits, ce qui prouve qu’il veut avoir le dernier mot et qu’il a besoin d’avoir raison dans toutes les circonstances, n’acceptant pas le rejet comme conséquence de ses décisions.Il y a souvent un karma concernant les frères et sœurs, les complices ou les confrères (il a une sœur et un frère dont il ne parle jamais, de même qu’un père et une mère qui l’aiment et ont pris soin de lui, mais les journalistes ne parlent que d’une sorte de légende à la Johnny Hallyday  !  Un certain nombre de personne l’ont conseillé, faisant de lui un produit du show-biz (Trump lui en est totalement un).

“Jupiter rétrograde est liée à un rôle de guide et de protecteur par le passé, ses possibilités de réussite sont liées à un esprit de revanche qui l’anime… ce natif est prêt à tout et même à l’illégalité pour réussir, car il pense qu’il n’a pas sa chance. Le passif dépend des abus qu’il a pu faire dans une vie antérieure où il avait une bonne situation, et s’il les renouvelle, il risque d’occasionner des problèmes légaux, arrogance et infatuation lui attireront des problèmes.”  (Larzule).

Saturne rétrograde indique un karma “lié à une responsabilité mal assumée soit par laxisme, manque d’intégrité,  ou au contraire excès de sévérité, et de cruauté ; les lois et les règles devant être abordées avec plus de justesse et de mesure, ce qui contraint à développer plus de lucidité et de contrôle de soi.” (L. Larzule).

Quel est son potentiel pour le futur proche 

Il faudra particulièrement surveiller le moment où Uranus de transit passera sur la Lune en Taureau en juillet 2021,  sachant qu’Uranus sera exactement opposé à sa Lune à 14° mi-point point de résolution d’un Yod (triangle aigu) formé de deux quinconces se rejoignant avec la lune au sommet.

 – quinconce Lune-Pluton décroissant :  problèmes avec ses sentiments passionnés, liés aux femmes -mères : il s’agit de transformer les sentiments par rapport à la  symbolique maternelle, car il y a eu fixation.

– quinconce Lune-Neptune décroissant: lié à la spiritualité, donne de la douceur, de l’intuition, , les femmes sont perçues surtout comme nourricières et protectrices. Or la force du premier quinconce concurrence la réalisation du second.

Uranus est opposée à la Lune dont la tendance en Taureau est la fixité, et l’avidité.

Au final,on voit la planète Uranus* forte au nœud nord – maître du Verseau second ascendant -face à une Lune  forte (planètes en exaltation). Uranus , ne manquera pas d’insuffler un volte-face lors de l’opposition à elle-même à 42 ans, or ce genre de planète commence son action bien avant l’orbe exacte. 

Pluton mais intercepté , maitre de VIII,  se situe au nœud nord qui implique des gains importants et éventuellement des pertes, le principal étant dit par la situation en maison (secteur VIII), du nœud nord : l’interception dans l’axe de l’argent qui l’a conduit au début de sa carrière dans les secteurs de la finance, le secteur Scorpion, et qui lui a fait faire un beau mariage ( sans doute sous contrat) en signe (Balance). Son argent, gagné par son salaire (nœud sud) lui a permis de se mettre au niveau de son épouse (héritière avec ses enfants d’une entreprise florissante depuis des générations, de Macarons). A une lettre vous constaterez que la langue des oiseaux fonctionne parfaitement !

Pas encore sur la maison I ,  Saturne en domicile active les limites que nous subissons tous , de même que Jupiter qui ayant protégé son secteur XII,  le protégera en I, tandis que Pluton reste en XII pour pourrir la situation.

Uranus se plaçant en III, a joué sur sa communication, qu’il a essayé de rendre plus proche, notamment dans les cérémonies funèbres qui semblent particulièrement bien lui convenir.

Dans le thème avec les planètes progressées en rouge sur le thème natal, la Lune progressée se situe au MC, ce qui est plutôt indice de popularité, mais elle est carrée avec Saturne natal en VII (les autres) ce qui limite.

Puis Mercure pro sur l’ascendant rappelle encore les problèmes de communication , en conjonction avec Saturne de transit. Ceci va durer avec l’avancée de Saturne.

Actuellement, Il a  la conjonction positive Soleil-Vénus progressée en Verseau, où ni le Soleil , ni Vénus ne sont bien (air) , mais en opposition à Mars R natal en VII (les autres, amis conjoints et ennemis, tandis que la lune progressée au Milieu du ciel (popularité) est en sextil avec le Soleil natal, ce qui au final n’est pas si mal pour lui.

 

 

*Voici ce que dit Hadès à propos de l’encadrement du MC natal : Neptune encadrant avec  Uranus le MC : “peut concerner la création d’un parti puis son explosion, la maturité étant marqué par un “engagement politique”, des expériences spirituelles, des voyages.” un changement de rythme dans la pensée ce qui modifie le destin, celui-ci est partagé entre intuition et progrès… Des amis engagés dans un système politique (ou religieux) peuvent influencer.

* Les planètes rétrogrades sont actives dans les crises, parce que les nœuds qui remontent dans le sens horaire les rencontrent, tandis qu’elles vont en arrière vers elles. Elles permettent cependant qu’une personne fasse un travail sur elle à la suite de ses échecs.

Partager avec:

Le Soleil en Sagittaire..

C’est le moment des jours les plus courts de l’année jusqu’au 21 décembre où ils recommencent à rallonger lentement, c’est  ce moment qu’on a dédié au signe du Sagittaire* qui est celui des activités  dans la nature, des activités sportives comme l’équitation, comme de la camaraderie saine et décontractée.  Certains signes ont la côte d’amour et le Sagittaire en fait partie ; il est  sur de lui intellectuellement,  protecteur, sympathique,  direct et accueillant et le Sagittaire est aussi le signe de l’aventure intérieure, de l’élévation, des études supérieures. D’ailleurs, il y a ici un paradoxe, que vous me pardonnerez de mettre en valeur : on y a mis Mercure en exil, parce qu’on a préféré les Gémeaux en face où Mercure est en domicile, je pense qu’on peut aisément lui accorder l’exaltation de Mercure,  indiquant l’inflation du mental, l’expansion de cette planète dans ce signe, mais l’ennemi de la spiritualité. Souvent,  on assiste chez les  Sagittaires au besoin d’une  boulimie d’information.

Les signes zodiacaux sont des symboles . Lorsque vous dites que votre Soleil est dans un signe, ce n’est pas vous, c’est  un “moi idéal” que vous devez atteindre un jour : rien ne nous est donné d’emblée, mais vous avez quand même les grands traits puisque les autres le voit, pour les qualités très fortes vous avez juste un peu de chemin à faire.

Ne vous formalisez pas si vous êtes du Sagittaire, cet article est une boutade pour provoquer votre réflexion, je vous fais un portrait  qui tire aussi sur la polarité opposée en Gémeaux , signe zappeur du zodiaque.

Un Sagittaire aime voir du pays. Qu’on le voit se ruer dans les aéroports, passant d’un pays à l’autre  se livrer à la consommation touristique de masse, le voyage  étant devenu un produit de luxe comme un autre, s’il n’en tire jamais la moindre leçon de vie, son Soleil en Sagittaire ne lui aura pas servi à grand chose.

D’ailleurs, comment  apprendre quelque chose en faisant les parcours fléchés par des guides touristiques, qui évitent les endroits ordinaires , lieux de vie des autochtones  (rappelez-vous le scandale des jeux Olympiques au Brésil).  Il  passe de bons moments  et tout au plus s’instruit intellectuellement, mais la plupart du temps, il fait le voyeur  tournant la tête là où il faut ! Actuellement,  la plupart des Sagittaires n’effectuent aucune transformation intérieure en voyageant.

Et pourtant, au niveau de la communication, c’est un signe qui peut être  un tout petit peu arrogant, trop sur de lui , ayant généralement accumulé  beaucoup de connaissances. On lui attribue la maison IX, qui est celle des études approfondies, longues, celle des religions, des idées, mais il n’est pas systématique qu’un porteur du Soleil ou de l’ascendant Sagittaire soit significativement orienté dans cette direction. Certains plus que d’autres et selon les thèmes,  selon la place de Jupiter, mais il aimera apprendre s’il a un bon Saturne car toute étude longue, peut être ennuyeuse, il faut donc de la persévérance et du courage. Parmi les Sagittaires que vous connaissez,  il y a Monsieur Macron qui résume à lui-seul les traits d’ambiguïté du Sagittaire : et pour cause, car il a un signe du Capricorne entièrement contenu qui suit , et bien présent malgré son interception ; mais tous les  ascendants et Soleil Sagittaire ont un Capricorne après, comme ils ont un Scorpion  avant, ce qui les met dans une situation bien difficile entre deux signes durs, et froids. Du coup , ne vous étonnez pas si vous ne recevez pas tous les bienfaits qu’on vous avait promis car souvent quelques planètes rapides comme Mercure et Vénus toujours proches du Soleil s’y sont égarées, lui donnant un parfum sarcastique et austère.

Madame Alexandra David Neel  n’était pas Soleil Sagittaire ni ascendant, avait Saturne en Sagittaire, preuve que Saturne peut mener loin lorsqu’il accompagne Jupiter , en effet trigone avec Jupiter conjoint Neptune, maitre de la III (les petits voyages) . Elle a été la première femme à entrer dans Lhassa au Tibet. Elle a détaillé ses voyages dans soixante livres dont “le journal d’une parisienne au Tibet”, “Femme au Tibet” 1934. Elle a traversé la Russie et la Chine, à pied, à mulet avec pour seul compagnon un très jeune homme, qu’elle adopta à la fin de sa vie qu’elle a terminé à Digne où l’on peut visiter sa maison.  Alexandra David Neel  pouvait parler du voyage comme d’une initiation à la philosophie, à l’éveil spirituel :  le Soleil est en Scorpion en I avec un ascendant Balance,  une maison IX en Gémeaux , avec une grande pyramide de trois trigones  de feu entre  les signes du Bélier, du Lion et du Sagittaire où se trouve Saturne, Neptune conjoint Jupiter , Mars,  et le noeud nord en Lion en X.  Saturne 4° en Sagittaire,  et Jupiter angulaire en secteur VI/VII, mettant le voyage  au service d’ une élévation spirituelle qui lui a permis de rencontrer, d’épouser spirituellement la communauté tibétaine en devenant moine elle-même, passant par tous les rites et privations (son mari officiel lui envoyant de quoi survivre à minima). On notera que  c’est par le biais de Neptune en conjonction que Jupiter est angulaire, trigone à Saturne en Sagittaire, et sextil à la lune.

Évidemment, je vous donnerais des exemples de Soleil ou d’ascendants Sagittaire, par la suite.

Comment sera ce mois du Sagittaire  2020 ?

D’entrée le Soleil est sesquicarré  Mars : l’action sera obstinée, presque violente ou ne sera pas. Mercure en Scorpion est opposé à Uranus, et à la lune noire,

Neptune est semi-carré à Uranus en Taureau qui demande un changement des valeurs trop consuméristes de la civilisation, le Taureau étant les valeurs monétaires, et  toutes nos  autres valeurs,  cet aspect montre également la difficulté d’y parvenir sans un idéal commun  , sans parler de l’aspect maladie symbolisé par la planète Neptune,  qui s’inscrit profondément dans la situation ! Vénus en Scorpion, maitresse du Taureau et d’Uranus, est carrée à Jupiter conjointe à Pluton et Saturne, et s’allie aux  trois ténors  en Capricorne, pour une violence, une rigueur, une sévérité inégalées que nous subissons actuellement. Vénus opposée ne sera d’ailleurs d’aucune aide.

Uranus est conjointe à la lune noire signifiant qu ‘ Uranus elle-même, est dans le doute, le vide existentiel qui durera tant que la lune noire séjournera dans le signe c.a.d durant quelques mois encore. Ce mois nous amène les conjonctions à l’axe nodale Gémeaux-Sagittaire. Il y a une éclipse de lune, le 30 novembre à 8°38 Gémeaux.

Neptune rétrograde, la planète de l’illusion et de la désillusion est carrée aux noeuds, ce qui karmiquement indique une période spécialement floue.

Tout ceci va mettre en valeur la nécessité de nous relier, par la communication avec Mercure 14°38 qui va pour le moment vers un aspect de carré à  Saturne 27°, Jupiter 24°25.

On  y arrivera pour l’instant avec Mercure trigone Neptune,  puis sextil avec les trois ténors, qui nous insufflera un peu de sa  créativité,  pour supporter cette nouvelles vague de contraintes, et de privations.

 

 

 

 

 

.

 

 

 

Partager avec:

Apaiser son esprit et son corps autrement

Il existe des thérapies  qui découlent d’approches faites par divers psychiatres  et psychothérapeutes (depuis Jung autour de 1920 jusqu’à Maslow*  autour de 1960). On désire aider des patients en mauvaises postures psychologiques par des approches diverses différentes , de la traditionnelle analyse sur un divan qui dure plusieurs années,  pas toujours efficace, et chère (tous les psychiatres ne sont pas remboursés). Ces thérapies peuvent être source d’une transformation,  amenant le patient à une vision du monde plus ouverte : c’est le sens de la psychologie  transpersonnelle à savoir “plus que personnelle.”

La psychothérapie cognitive qui est à l’origine des divers courants de Palo Alto en Californie,  peut aider à changer son comportement, ses tendances dommageables pour soi et pour les autres par la connaissance de soi, et par un réel désir d’évoluer dans une optique plus positive de l’approche de la vie de tous les jours. On n’est pas ici dans de la névrose profonde, lourde, qui doit être soignée par un psychiatre souvent à l’aide de médicaments et quelquefois  de séjours en clinique plus ou moins prolongés.

Toutes sortes d’approches existent comme l’Analyse Transactionnelle qui consiste à faire un travail sur les trois personnes symboliques qui nous habitent “l’enfant, le parent et l’adulte”. Il s’agit ici de se réconcilier avec soi-même. Il faut choisir un spécialiste.

La programmation neurolinguistique, PNL,  la pensée positive, qui s’apparente à la méthode du psychologue français Émile Coué  (1926), méthode fondée sur l’autosuggestion et l’autohypnose,  traduit dans les pays anglo saxon (“I am getting better and better”) constituent une aide morale aux mélancoliques et aux stressés : en substituant à une idée négative, l’idée opposée positive, et si même c’est au départ difficile, et qu’il parait incongru d’optimiser une situation difficile pour en faire une bonne, cela devient par la suite une option naturelle (Trump qui refuse la défaite ne fait pas autre chose). On ne s’avoue pas vaincu par des vétilles qui quelquefois  mettent à terre des personnes fragilisées ou trop sensibles.

L’hypnose Ericksonienne est pratiquée comme  approche de traitement des suites de traumatismes ou pour supprimer une addiction, mais  pour une  relaxation vous irez voir une sophrologue,  qui peut beaucoup plus pour vous, et si vous ne pouvez  pas  mettez vous au yoga, à la méditation, il existe des tutos et des livres de base.

En ce qui concerne l’acupuncture, on a toujours obtenu de très bons résultats et on ne peut prétendre que le patient simule  quand on est entrain de l’opérer.

Dans des cas de souffrances non éclaircies par l’analyse et toutes les pratiques psychothérapeutiques,  la transgénéalogie consistant à étudier sa famille sur quatre générations pour retrouver les souvenirs gênants enfouis dans l’inconscient familial peut permettre de trouver le fil conducteur qui  répondra à un ressenti, orientant parfois vers la compréhension d’ un problème de santé dans la vie du descendant. On se sert pour cela du thème zodiacal qui renferme un certain nombre d’indices qui se retrouvent de parents à enfants : mais ne vous attendez pas à un journal intime de votre famille, même si cela finit par y ressembler ; il manque la parole des défunts.

Anne Ancelin Schutzenberger , psychiatre , enseignant en factulté aux USA et à Nice, s’était faite la championne de l’approche par les ateliers de Constellations familiales mettant en  scène des histoires de famille, à partir  des ressentis du participant : un petit groupe travaille et un participant est choisi pour interpréter le protagoniste de l’histoire ; la mise en forme se fait par des objets ou des acteurs pris dans le public ; ce sont des séances au cours desquelles les personnes choisies apportent quelque chose de plus, permettant un déclic dans la tête du protagoniste.  Aussi incroyable que cela puisse paraitre, cette approche peut résoudre une souffrance installée depuis longtemps sans qu’aucune base logique soit perçue par observateur scientifique  les participants devenant acteurs de quelque chose qui les dépassent et une synchronicité paraissant agir entre eux.

 Toutes ces approches sont devenues des façons d’être mieux dans sa peau. Adressez vous à des professionnels quand vous pourrez et en attendant faites du yoga à votre niveau , si la position du lotus n’est pas pour vous il existe des mouvements très simples !

*”Lorsqu’il publie son premier ouvrage « la théorie des besoins » en 1956,  puis « devenir le meilleur de soi-même », Abraham Maslow est encore inconnu. A partir des effets de la frustration, qu’il a étudiés sur des animaux, Maslow essaie de déterminer une théorie générale du besoin et, plus largement, de la motivation. Mais l’originalité de sa démarche le conduit à se démarquer à la fois de la psychologie du comportement et du cadre conceptuel psychanalytique. Sa fameuse hiérarchie des besoins (physiologiques – de sécurité d’appartenance et d’amour – d’estime d’accomplissement de soi), ouvre la voie à toute une série d’expériences et de progrès en psychologie du travail. Plus tard, des praticiens modéliseront sa théorie sous la forme d’une pyramide dite “pyramide de Maslow”.

En étudiant le rôle de la frustration dans les névroses, Abraham Maslow met à jour les besoins constitutifs de la nature humaine. Dans la même logique, il élargit le champ de la psychologie aux questions des valeurs, de la santé, du sentiment de plénitude, des états mystiques… Il s’agit d’un complet renversement de perspective par rapport aux écoles qui l’ont précédé.”

 

 

 

Partager avec:

Les crises du secteur VIII

Que ceux qui font de l’astrologie Bisounours, se détournent de cet article !

En somatique afin de comprendre et si possible de soigner l’âme et ensuite le corps, on a fait la relation entre certaines maladies et les mémoires transmises par le clan familial, au sujet d’un défunt disparu par exemple dans les massacres de la guerre de 14/18.

Ceci concerne le secteur VIII du thème natal.  Nous sommes obligés d’aborder certaines situations, qui font partie de notre vie, et notre mort en est une, de même que nos pulsions destructrices prenant naissance en Scorpion.

Vivants dans “la civilisation des loisirs”, certains de nos protections et de nos avantages, de nos frontières défensives, de notre système de santé (bien que le critiquant), nous nous pensions immortels ! Le SRAS Covid , les attentats et les catastrophes naturelles sont venus nous rappeler le contraire. Un peu d’humilité face à notre condition serait la bienvenue, notre arrogance ayant atteint des limites insupportables ! Nous cherchons des boucs émissaires pour tout, de même que des excuses pour nous.

“Le secteur  VIII s’adresse à l’Être* incarné  dans sa phase adulte. La maison VIII ou secteur du thème dédié à notre disparition se réfère , en fait, à la régénération du moi, mais concrètement : ce qui donne corps à la VII, à savoir les problèmes d’argent avec les associés, le conformisme, le but de la relation, la manière de travailler ensemble. 

Mais  elle donne aussi des indices pour réaliser la finalité de sa vie en nous enseignant la façon d’opérer au mieux  les nécessaires transformations  de notre croissance intérieure, ce qui explique la présence d’une maison VIII chargée de planètes dans certains thèmes.

Le secteur VII étant l’opposition du secteur I, quand nous l’abordons, la phase d’opposition est dépassée et résolue en nous associant à l’autre (dans l’axe I/VII, Bélier/Balance), or toute opposition signifie un temps d’indécision  (ici certains n’en prennent jamais). En secteur VIII, nous nous mettons à vivre le début de cette seconde moitié du zodiaque où il faut redéfinir un comportement, comme s’ il s’agit d’une nouvelle existence.  Nous agissons pour nos intérêts, mais nous sommes obligés d’être créatifs dans les limites de cette **programmation.

Les difficultés ici, ont leur source dans la maison VII précédente : les conséquences des unions, leurs avantages et  leurs inconvénients, notre capacité à renaître d’une situation nouvelle, ou l’obligation pour nous, de mourir à certaines de nos habitudes.

Il nous faut apprendre à renaître si besoin. C’est le portail obligatoire pour franchir les niveaux de changement de dimension, les grandes étapes de l’ouverture du champ de conscience.

Le genre de mort qui, selon la tradition, est indiquée ici résulte de la maladie qui causera la mort : cette maladie traduit un point plus vulnérable de notre organisme que d’autres, or nous avons hérité de cet organisme du fait de notre naissance qui est notre première association.

La Lune dans la maison VIII a tendance à signaler un danger pour la mère ou pour l’enfant, durant la petite enfance de l’enfant,  c’est-à-dire à l’époque où l’être utilisant les énergies de sa maison VIII essaie de rejeter hors de son corps, les éléments qui ne le satisfont pas, et  se débat en prenant conscience de l’association dans laquelle il se trouve.

Que ceux qui ont cet aspect ne se choque pas, il y a des naissances difficiles, qui mettent la vie de la mère en danger, mais se passent très bien grâce au progrès. On observe également des saignements dans presque 18% des grossesses,  indiquant qu’il y avait une grossesse gémellaire et qu’un des enfants a été perdu, ce qui par la suite, donnera parfois “le syndrome du jumeau perdu”*, chez l’adulte.

La guerre qui n’est pas du fait du nouveau né, est cependant contenue dans le climat natal des thèmes personnels. On peut le percevoir quelquefois dans les aspects dits générationnels qui disent beaucoup sur une période donnée, les aspects personnels indiquant , peut-être, la chance d’être épargné.

Les conséquences des guerres s’étendent sur les générations suivantes et se logent dans la mémoire cellulaire individuelle : par exemple, on trouve ainsi quatre générations après, des asthmatiques  qui ont eu des grands-pères gazés dans les tranchées . C’est tout le travail de la transgénèalogie.

Quand le secteur VIII natale  peut signaler que, le père ou le conjoint symbolisé par Soleil, Saturne,la mère /Lune, la compagne Vénus/Lune  pourraient disparaître prématurément, ainsi que nos finances (Saturne), ou que des maladies peuvent se produire, c’est que nous héritons de nos ancêtres ce sont des indications générales, et il faut voir l’ensemble du thème, car cela se recoupe avec d’autres indicateurs.

L’héritage dit le lien : soit il peut bousculer notre façon de vivre soit il imposera de nous réorganiser en fonction de son apport, ou en fonction de ce que nous attendions et qui n’est pas arrivé !

Le secteur VIII arrache nos tuteurs, alors que l’on croit qu’il nous serait impossible de vivre sans eux ; la maladie peut aussi s’étendre à l’accident brutal, qu’ on ne considère pas comme lié à une maladie, mais qui au fond est imputable à une déficience de réflexe ou à un mauvais choix. La VIII peut faire le vide, si nous avons « besoin » de cette exigence, mais c’est notre excessive résistance au dépassement de notre Moi qui l’a généré. La fonction de la VIII est de nous aider à franchir les grandes étapes, nous demandant de franchir nos sécurités bloquantes.

Mars en VIII (gérant de la VIII avec Pluton) est souvent l’indication qu’il nous faudra apprendre à nous montrer actifs, pour redresser des situations qui auront tendance à se détériorer. Mars symbolisant une énergie active, prend des initiatives dans un secteur où elle a pour fonction d’entreprendre la désagrégation de ce qui est mal structuré où il faut apprendre à se maitriser (voir si Mars est rétrograde, intercepté, et en tenir compte). En secteur VIII (et en V), on traduit souvent Mars comme l’indication d’un conjoint dilapidateur des biens de l’association, ou bien comme la controverse autour d’un héritage ou encore, comme l’attaque d’un point faible de notre organisme (ou les trois).

La planète Mars, dans un secteur quel qu’il soit, indique toujours que le sujet doit prendre des initiatives dans les affaires de ce secteur pour l’ordonner, mais qu’en cas de passivité les événements l’obligeront à subir les initiatives des autres, dans les deux cas, cela veut dire qu’il y a un désordre et que quelqu’un doit rétablir l’ordre.

La sexualité est située en secteur VIII  mais elle relève aussi de la V : la sexualité est une énergie à partir de laquelle nous pouvons générer du pouvoir, la VIII nous demande de la mettre au service de l’union. Si cette énergie est désordonnée, puissante, exigeante, la situation née de l’union en VIII va exiger que le pouvoir soit basculé au service de la croissance de la conscience et non plus l’expansion de la matière, comme en V. L’acte procréateur relève de la V et, la prise en charge des enfants de la VIII.

Les énergies de la VIII nous invitent à oser dépasser nos habitudes sécurisantes pour  aller vers cet inconnu de nous-mêmes, nous menant de crise en crise, jusqu’à ce que nous découvrions le portail par où passer, afin de trouver un espace nous permettant de libérer les énergies qui nous contraignaient et risquaient de nous détruire.

Il faut se « débarrasser » de tout ce qui est devenu inutile et qui tient la place de ce qui doit naître  dans la maison IX.  

Tandis que la Maison II relève du signe du Taureau, de la Vénus Taureau et de la Lune, nous permettant d’acquérir des moyens physiques terrestres, la Maison VIII est la maison de Pluton, dieu de la fécondité souterraine qui transformait en vivants , les morts, à l’image symbolique des grains de blé jetés en terre.

Texte d’après Ferdinand David,

*le syndrome du jumeau perdu décrit un malaise , la recherche d’un double perdu

** rappelons que “le déterminisme n’est pas une fatalité” selon Cyrulnik

 

 

 

 

 

Partager avec:

La femme ou l’homme de “votre vie”

Beaucoup de personnes romantiques attendent toute leur vie  “l’homme de ou la femme de leur vie” : disons-le tout de suite, ceci est un fantasme qui fait négliger une rencontre toute simple qui pourrait devenir autre chose avec un peu d’attention à l’autre !

La personne que vous désirez rencontrer n’existe que dans votre imaginaire : elle vous comprend, elle est intelligente si elle a une situation suffisamment bonne selon vos critères personnels, elle est surtout désirable parce qu’elle vous plaît selon les schémas habituels (votre genre de beauté n’est pas toujours très personnel).

Aussi le jour où une personne différente s’intéresse à vous, vous passez bêtement votre chemin, parce que vous ne la jugez pas conforme à l’élu(e) de votre vie ! Certains moins catégoriques ou plus indulgents, font un essai qui peut s’avérer concluant, ils ne fuient pas à la première déception (il ronfle, elle parle trop, plus grave, elle veut un enfant et vous n’êtes pas prêt), bref, ils acceptent l’humanité de l’autre, là où d’autres passent leur vie en errance en se disant “qu’il vaut mieux être seul que mal accompagné”,  surtout quand ils entendent se plaindre ceux qui ont un conjoint.

Pourquoi avons- nous des préjugés sur le sexe opposé ? Qui nous a mis tout cela dans la tête ? A cette question il faut répondre, nos mères et pères, qui nous ont accablé de conseils ou nous ont montré un mauvais exemple, et on trouve dans la maison XI, le leg des mères qui ont mis le joug sur l’esprit des filles, avec des planètes plutôt difficiles.

En général, le schéma bourgeois est de mise ; encore actuellement, en Indes et même en Chine, les parents veulent choisir le partenaire de leur fils ou fille, d’après les critères financiers, de sécurité pour les femmes qui seront des épouses et des mères, et  de beauté du côté des garçons, pour avoir la fierté d’être l’époux d’une belle femme que la famille a carrément achetée. Ce sont des coutumes ancestrales, et quand l’épouse ne satisfait plus, on peut la répudier. L’homme est puissant mais il n’est pas forcément heureux : il peut tomber amoureux de la marchande de fruits pauvre de son quartier, mais il doit y renoncer.

Dans le monde des femmes libérées, cela ne vaut guère mieux et dans tous les milieux, les anciens critères ont la vie dure : une femme belle vend sa beauté au plus offrant (les exemples sont légions), une femme qui a des diplômes prétend  avoir l’équivalence avec son compagnon : on se coopte entre soi , la sécurité, l’offre et la demande sont toujours les critères.

Un ancien dicton disait “maries-toi, chez toi” : alliance des familles , des entreprises, éviter la division des héritages à la campagne. Et, on ose parler romantisme !

Cet homme ou cette femme sont souvent imaginés à partir de films,  vus dans l’enfance, de livres lus avec délectation (Lady Di lisait Barbara Cartland, d’autres ont lu “Vol de nuit”) , on rêve des  femmes blondes,  immenses, des magazines (alors que la moyenne française est à peine d’un mètre soixante) et d’ hommes avec les muscles de Rambo , mais on veut qu’ils soient capable de faire  la tarte que faisait maman et le bricolage de papa, à qui rien ne résistait !

Donc finalement, qu’est ce qui est en jeu dans une rencontre qui dure ?

Parmi les rencontres que nous faisons spontanément , il y a celles qui sont des tests pour nous jauger, il y a  les retrouvailles de personnes que nous sentons infiniment proches alors que nous ne les connaissions pas, mais ce n’est jamais pour une totale harmonie ; alors on hésite, mais où serait le challenge, s’il fallait toujours être d’accord, et que la vie se passe sans anicroches d’aucunes sortes ?

Nous avons quelque chose à apprendre de l’autre, et cela demande un minimum d’efforts, en échange de quoi, nous progressons sur la voie humaine et spirituelle : l’autre n’est pas notre pourvoyeur de confort, de bonheur. Cette attitude, totalement égoïste, montre une immaturité chez des personnes qui se croient infiniment supérieures aux autres, et qui demandent la perfection, alors qu’elles doivent elles-mêmes évoluer.

Voici ce qu’il faudrait savoir de soi-même et de l’autre : 

K. G. Jung  a nommé anima les caractéristiques féminines chez un homme et  animus, les caractéristiques masculines chez une femme, probablement en découvrant le yin et le yang asiatique au cours des ses voyages ;  le terme anima fait référence à ce que l’homme possède de féminin en lui,  et caractérise souvent la femme idéale  et l‘animus en même temps que la part masculine d’une femme est aussi l’image idéale que la femme a de l’homme.

Elle est active , elle aimerait un homme actif, mais elle va attirer un homme plutôt relax parce que lui recherche justement un fort animus chez sa partenaire, il a déjà ce qui lui faut en terme d’anima.

Ces ressentis  ont souvent peu de rapport avec les relations réelles qu’une personne peut vivre, qui sont influencées par des images issues de la petite enfance notamment, tel qu’il est défini par les parents. Pour avancer, une personne doit en prendre conscience.

En astrologie, les planètes féminines (Lune, Vénus) et masculine (Soleil, Mars) indiquent les caractéristiques de l’anima et de l’animus, ou du yin et du yang.

Chez un homme hétérosexuel, et peut-être aussi homosexuel, la maison et le signe zodiacal de Vénus et de la Lune ainsi que leurs aspects, reflètent son anima.

Par exemple, si la Vénus d’un homme est en Scorpion, il cherchera inconsciemment un partenaire profondément passionné qui ne craint pas les aspects les plus sombres de la vie. Si, au contraire, le Gémeaux est son signe dominant, il sera inconsciemment attiré par un ou une partenaire gaies et intellectuelles, qui n’est pas à court de vocabulaire. 

Dans l’horoscope d’une femme hétérosexuelle, la maison et le signe zodiacal de Mars et du Soleil, ainsi que leurs aspects donnent un aperçu de  son animus,  donc un Mars en air, lui ferait “théoriquement” rechercher un  homme de type Verseau, Gémeaux, ou Balance. Mais tout n’est pas si simple, un individu est beaucoup plus complexe, alors deux individus….

Pour les deux sexes, le type de personne vers laquelle l’individu est attiré peut être vu par le signe situé sur la cuspide de la septième maison et son gérant planétaire, ainsi que par toutes les planètes pouvant se trouver dans la septième maison, mais pas seulement, il faut aussi voir les planètes citées précédemment. En effet, ses planètes bien que nous appartenant, sont projetées sur l’autre.

Les hommes qui acceptent leur propre «féminin intérieur» et les femmes acceptant leur propre «masculin intérieur» , plutôt que de rechercher individuellement quelque chose d’ extérieur à eux-mêmes sont bien mieux dans leur peau et peuvent plus facilement vivre en couple.

Les hommes peuvent développer leur propre côté bienveillant et nourricier avec la Lune, Vénus, tandis que les femmes peuvent développer leur courage et leur autonomie  avec Mars, et le Soleil en utilisant leurs horoscopes comme outils de prise de conscience de soi .

Avec ce schéma on croit avoir tout dit : et bien pas du tout !

Nous faisons  des synastries (des comparaisons) basées sur les approches classiques : Soleil de l’un sur  Lune de l’autre, et Mars de l’un sur la Vénus de l’autre, on cherche les rapports de trigones entre les deux, les approches positives, on chasse les carrés en pensant à l’échec.

En fait dans la pratique on constate ceci : comme toujours chez l’humain, pour s’appareiller pour la vie, on va agir égoïstement, on va demander à l’autre de nous apporter ce qui nous manque Ainsi quelqu’un qui a un axe de signes interceptés, va aller vers celui qui a un amas de planètes dans ces signes  qui chez lui sont relativement inactifs, de manière à ce que l’autre prenne en charge ses manques, donc en fait on projette totalement.

Plus karmiquement c’est à dire , par une attraction fatale, les axes nodales des deux partenaires  vont se trouver l’un sur l’autre ou en position inversé  dans les mêmes signes ou même dans un axe de maisons équivalents (exemple un axe Taureau-Scorpion pour l’un et dans l’axe II/VIII équivalent , mais avec d’autres signes pour l’autre), ce qui démontre  qu’on a  déjà vécu quelque chose dans une autre vie, qui demande à être terminé dans celle-ci. 

On voit aussi  les axes ascendants-descendants de l’un sur l’axe milieu du ciel-fond du ciel du partenaire, montrant qu’on va s’aider mutuellement, qu’on va évoluer ensemble. En fait, on cherche un appui, soit pour terminer quelque chose de vie en vie, soit pour accomplir quelque chose. C’est pour cette raison qu’on voit toujours des couples  étonnants dans notre entourage.  

Rien n’est dû au hasard, ce n’est pas une question simple d’attirances, c’est bien plus que cela. Celui qui part avant la fin en quittant l’autre, refuse en quelque sorte de l’aider, ou d’évoluer, selon les cas :  trop de gens consomment le couple comme un repas où ils veulent se servir la meilleure part. Ainsi, quand une femme est trop vieille, son conjoint la remplace, quand il est trop fatigué, malade ou au chômage, elle laisse tomber son compagnon, échouant dans sa part du contrat, aussi ils reviendront encore ensemble, en tant que partenaire ou  sous la forme de frères et sœurs, parents et enfants , employé et patrons et souffriront.(Naturellement, ceci ne concerne que ceux qui y croient).

Le couple est une sorte de chemin de Compostelle.

 

Partager avec: