17 novembre : Vénus – Uranus carrées axe nodal

On sait, avec l’article précédent tous les changements qui se profilent dans la position des planètes, et on peut voir que tout cela fait “bouillir la marmite” depuis plusieurs semaines, en particulier tant que les planètes Uranus et Chiron seront en rétrogradation (rétrogradation c’est repenser, revoir, réorienter), Uranus en Bélier remet le couvert des contestations martiennes (la guerre) : “il faut que ça change”.

Uranus se trouve le 17 novembre en opposition avec Vénus en Balance, en domicile à 25° 16,  elle-même carrée au noeud sud “proche” de Pluton à 19°19 en Capricorne, lui-même en tendance de conjonction avec Saturne à 6° 29. Pluton est encore loin, mais dans ce signe tout est sous tension, tandis que Vénus en Balance c’est davantage d’équilibre et d’harmonie !

On a vu à l’œuvre le carré Uranus/Pluton…dans les révolutions des années précédentes, et le carré d’Uranus aux nœuds lunaires, est bien plus difficile qu’il n’y parait, avec sa notion de karma, de répétition. Ici le nœud sud est encadré par Pluton et la Lune noire en Verseau. La lune noire en verseau veut exercer ici son droit à l’indépendance et à l’individualité. Mars prise entre la lune noire et Neptune, renforcé par la lune, ne sait plus où donner de la tête dans son désir de satisfaire les caprices de ses dames. (Rappelons que le dernier degré d’un signe a encore du mal à choisir).

Chiron en Poissons, reviendra définitivement en Bélier le 7 mars 2019  pour quelques années (cycle de 51 ans), en attendant on aura le carré d’Uranus à l’axe nodal.

Quelles hypothèses pouvons-nous émettre ?

Pour comprendre le futur, on ne peut faire l’économie des mouvements de Chiron qui ont une  incidence sur notre psychologie, notre activité, nos décisions. Chiron est “l’interface” , le passeur, entre Saturne et Uranus pour  casser la coquille de notre ego, cristallisée par Saturne qui limite le changement par égocentrisme.

Avant de repartir, Chiron maitrisée par Neptune  nous donne une leçon type Poissons : les incendies sans limites dues à des changements climatiques, les submersions des territoires par l’eau, les mouvements de populations qui viennent en flot continue sur toute la planète, sont ses avertissements. 

Dans le cas du transit du 17 novembre, “l’intention” du grand carré dans le ciel, l’opposition de Vénus et Uranus carrées à l’axe nodal va nous faire travailler durant quelques mois le nœud sud en Capricorne, avec Saturne, pour nous faire comprendre qu’il faut aller au nœud nord en Cancer contacter les valeurs familiales, nationales, les besoins de notre “âme” avec  la Lune.Ces valeurs sont des valeurs de protection de la famille, mais aussi de l’humanité considérée comme notre famille humaine.

Chiron, positivement, fait le 17 un beau trigone au Soleil, durant 24 heures ! Mais durant trois semaines, Vénus en Balance, redevenue directe le 16 désirs, plaisirs, équilibre sociale –  s’oppose à Uranus rétrograde en Bélier, et Mercure rétrograde en Sagittaire nourrit les réflexions et les discussions sur le sens à donner et ce,  jusqu’au 7 décembre, date à laquelle Mercure redeviendra directe. La présence de Jupiter dans son domicile en Sagittaire devrait permettre plus de sagesse de part et d’autre.

En 2019, Chiron en Bélier  prendra la place d’Uranus à un mois près et il faudra encore suivre la marche de Mars qui maitrisera Chiron pour connaitre ses interactions, afin de voir si Chiron accélère un changement qui ne va pas manquer de se produire.

Si Uranus est  comme une sorte de Mars  démultipliée,  au niveau de l’humanité,  Chiron, elle, incite au changement de mentalité d’une manière plus personnelle,  plus intime, dans le secret, Chiron n’oblige à rien, suit son chemin. Uranus en Taureau freinera devant le changement, puisque nous sommes dans des domaines très matérielles, type maison II : porte monnaie, possessions, mais  plus psychologiquement et spirituellement, il faudra réajuster notre sens des valeurs en nous modelant à la “nécessité qui fait loi”, et tout ceci nous obligera à des ajustements, en fonction de “ce qui compte vraiment”.

 

Valery Giscard d’Estaing

Comme on peut le constater au niveau des sondages,  il n’y a rien de nouveau dans la vie politique, ni la prétention des jeunes loups face aux ainés, ni les échecs répétés  et les promesses non tenues, ni l’acharnement des critiques des humoristes et des journaux people.  

Comme j’ai déjà traité François Hollande, Nicolas Sarkozy et Emmanuel Macron, que le président De Gaulle a été traité partout, le méconnu, le critiqué qui finalement a fait beaucoup pour les générations d’après mai 70, c’est Giscard D’Estaing. Giscard (président de 1974 à 81) qui jouait à l’occasion  de l’accordéon cet instrument populaire, a fait voter la majorité à 18 ans, et a aider Simone Veil, ministre de la santé, à faire voter la loi sur la  légalisation de l’avortement, lançant de nombreuses campagne de promotion de la contraception, faisant rembourser les contraceptifs, et d’autre part, faisant une campagne sans précédent contre la cigarette,  sans pour cela augmenter les taxes d’une manière exagérée (cigarette, qui avait tué le président Pompidou).

Qui gênait-il pour que Chirac préfère en le trahissant pousser Mitterrand, homme de l’opposition et, comment se fait-il qu’on occulte toujours son action politique ?

Était – il trop atypique à une époque qui ne l’était pas, trop moderne dans un environnement conservateur ?

Valéry Giscard d’Estaing était un homme original dans un monde formaté par une pensée unique, politiquement, beaucoup plus proche de la gauche que de la droite malgré son style un peu compassé et sa particule récente.

Il avait un amas dans le signe du Verseau composé de Soleil, Vénus Jupiter, Mercure, au nœud sud : il est donc né avec les atouts majeurs pour réussir quelque chose de neuf, pour transformer son époque..et par son soutien à sa ministre de la santé, Simone Veil, il le fit.

Uranus maitre de l’amas, en Poissons,  était en secteur VI  (missionnaire ou  docteur), trigone à Saturne (structuration et limite)  sextile au nœud sud. Il avait une capacité à innover tout en contrôlant. Uranus est également trigone à Pluton (sens de la politique, et capacité à innover et à transformer) et au nœud nord, assurant une continuité dans sa vie politique.

Mais Neptune opposé Soleil,  maitre de l’amas en VI  , maitre de des secteurs VI et VII (le travail les amis proches) et conjoint à la lune noire en XI,  indique la trahison, la désillusion, la dissolution des idéaux malgré qu’ il possède une pyramide ou triangle majeur d’eau montrant sa sensibilité, un potentiel de création notamment artistique et sentimental. 

La Lune en secteur I sur l’ascendant, son côté “le président s’invite chez des français” fit sa popularité à une époque beaucoup plus coincée que l’actuelle. La Lune, donnant un côté ascendant Cancer fait qu’ il essaya de mettre “madame” en avant parce qu’il était pour la parité, ici aussi ce fut la désillusion car Vénus est opposée Neptune. C’est d’ailleurs sa Vénus (valeurs) maitresse de la maison II  en Balance (beauté et raffinement) et IX en Taureau (valeurs à l’étranger) qui le perdit. La Lune est régente du nœud nord en Cancer ce qui renforce l’importance de sa vie familiale et, de sa défense de la femme (part de fortune en Taureau)

L’axe de signes  Cancer- Capricorne, intercepté, dans l’axe de la puissance mais aussi de la famille IV/X,  comporte les nœuds nord et sud : il les voit revenir cette année. 

L’amas en Capricorne notamment fait penser qu’il va vivre des affaires familiales et personnelles. Ce sera donc des années majeures pour lui, qui  a 92 ans.