Saturne : ses différents visages

J’ai réuni ici quelques notes importantes à mes yeux, qui présentent des idées parcellaires sur Saturne, mais on y voit une différence de point de vue ce qui est toujours intéressant.

Il s’agit de trois grands astrologues : deux français Luc Bigè et Martine Barbault (notes d’après ses livres de transgénèalogie), et finalement Tom Lescher, un américain dont j’apprécie la clarté et la fraicheur. On peut lire aussi l’incontournable “Saturne, un regard nouveau sur un vieux démon” de Liz Green, astrologue  anglaise.

Saturne par Luc Bigé (conférence) : force signifiante qui donne des limites à tous les systèmes d’organisation (peau, os) principe de réalité, devoir tenir compte de l’existence du réel.

Si Jupiter pèche par excès de réalisme, Saturne met des limites, s’organise dans la durée, voit sa réussite sur le long terme,  intériorise, alors que Jupiter extériorise, dépendant du regard des autres. C’est la capacité à hiérarchiser les urgences, séparer l’essentiel du subsidiaire, ordonner : souvent synonyme d’ascèse. Saturne permet le retournement vers une pureté, permet d’accueillir le sentiment de responsabilité, c’est le sens du devoir accompli, l’engagement ; c’est ce qui est  rébarbatif pour Jupiter ou Uranus :  le travail de Saturne intègre aussi  la joie qui nait de l’effort (mais seulement celle-là),

Martine Barbault  sur Saturne (livre d’astro psychogénéalogie) : les transitions, les ancêtres, un “surmoi” qui vient des grands parents, brise la créativité.

Saturne en feu : en rapport avec l’ identité : en Bélier ou MI, père manquant de maturité ;

Saturne Lion ou MV  problème narcissique des ancêtres obligeant à réparation, mais il faut dépasser 

Saturne en Sagittaire ou en IX : hérédité marquée par des croyances étouffantes ou étouffées, c’est la génération suivante qui cherche

Saturne en Terre : en rapport avec le sentiment d’insécurité

En Taureau ou MII : pauvreté, avarice, avidité, le descendant doit transcender ;  Vierge ou MVI,  peur de l’irrationnel, marqué par le misérabilisme social ;

En Capricorne ou MX : sacrifice de la vie intime, toute puissance ;

Saturne en Air : en rapport avec le langage

En Gémeaux ou en M III : les non-dits familiaux, problèmes de fratrie, quête de vérité ;

En Balance ou M VII : couples en souffrance, incompatibilité, immaturité car relié à l’œdipe (moi/l’alter ego, mon inconscient/son inconscient) ; dans une relation, on est quatre.

Saturne en Verseau ou M XI : ombre sociale, dette de rejet, d’isolement, questionnement de la valeur des identifications sociales ;

Saturne en Eau : en rapport avec la fonction sentiment

En Cancer ou MIV, lésé au niveau émotionnel, ancêtres immatures, âme d’une grande profondeur émotionnelle ;

En Scorpion ou MVIII, se retrouve dans les lignées où les deuils n’ont pas été faits, l’échange psychique peut être vécu comme menaçant, la transmission des dons (matériels) a été interrompue.  

En Poissons ou en M XII, généalogie sacrificielle avec sentiments d’injustice, culpabilité, ressentiments, mais apporte un questionnement métaphysique….

Tom Lescher, astrologue américain : “Le zodiaque est une carte de notre inconscient ; Saturne, c’est une partie du karma, (on l’appelait le seigneur du karma) , c’est la maturité, devenir un être éveillé,  pour ma communauté et ma famille, la génération future .

« L’ombre » qu’on associe à Saturne est notre part obscure. C’ est le sentiment négatif que j’ai, sur moi , parce que j’ai des opinions négatives vis-à-vis de moi. La plupart des gens la supprime : nous nous montrons sous notre meilleur jour : « je ne veux pas avoir affaire à elle », et nous la projetons sur les autres ; nous pouvons nous cacher de notre meilleur ami.”

Il faut que je sache qui je suis, et ce que je veux ! Quelles sont mes pensées inconscientes : mon partenaire le plus proche me montre  mon ombre, mon partenaire est un miroir. Dans le zodiaque, c’est le signe de la Balance, celui aussi des ennemis déclarés.

Le  signe du Capricorne qui est lié à Saturne, c’est la « persona », mon ainé, en face du Cancer qui est « ma vérité personnelle » ; il faut se mettre debout et décoller les faux masques, pour exposer sa vérité !

Soyez la force du changement, sinon vous deviendrez paranoïaque : moins vous vous cachez à vous-même, plus vous êtes transparent, authentique, moins vous dépensez votre énergie en pure perte. Unissez ou réunissez, votre masque avec votre vraie identité, et vous vivrez en harmonie avec la nature.”

Le conformisme , c’est le bien-pensant, le prêt-à -vivre dans un papier cadeau à la naissance : faire comme-ci, manger comme-ça (on de coupe pas sa salade, on léve le petit doigt en prenant sa tasse de thé), s’habiller chez un tel (la veste en Loden commandée à Paris des propriétaires de manoirs en Sologne), reprendre l’entreprise de papa, marcher sur les traces de maman, directrice de… 

Stop , pensez par vous-même !

Soyez qui vous êtes, et pas des copies conformes de leurs rêves : parce qu’on va dans telles ou telles  grandes écoles , quand on a été dans tels ou tels lycées et collèges, on aura la situation dont maman et papa ont rêvés, puis un burn-out ou un cancer à 45 ans !

Gare à celui qui déçoit  déchu, il deviendra le mouton noir d’un monde idéalisé sur papier glacé !

 

https://youtu.be/4vhWYlHAUxM 

Karma et ADN

Partager avec:

La culpabilité

La culpabilité est une idée inscrite chez les hommes  qui ont été élevé dans une des religions du Livre.

Le principe de base est simple : l’homme est un coupable par essence, mais dieu lui pardonne,  s’il vient vers lui en se repentant. 

Dire que l’homme est coupable,  c’est avoir une idée négative de l’homme , donc que l’humanité est mauvaise par ses inclinations, et que ceci est bien, ou pas  dans une vision moralisatrice.

Evidemment, lorsqu’on parle de fautes graves, pratiquement tout le monde est en accord  avec les Commandements contenus dans le Décalogue de la Bible* (à l’exception des premiers commandements en rapport avec Dieu, notamment chez les athées).

Dans le bouddhisme , qui peut être considéré comme une philosophie sacrée, l’homme n’est pas tenu comme fautif de sa supposée faiblesse face à la vie qui le conduirait au péché, le péché n’étant finalement que la fragilité des hommes , visualisée dans un prisme moralisateur. L’idée de “karma” , beaucoup moins infantilisante,  considère l’homme comme responsable de ses erreurs, de vie en vie.

Dans le bouddhisme, l’homme est perçu comme perfectible, pas mauvais par essence, il fait de lui une victime, pas un coupable qui doit se justifier. Il en résulte, que la culpabilité n’est pas un fardeau, dont on le charge dès sa naissance, alors que le but du baptême, le premier sacrement, est déjà de le purifier, d’un pêché pré-existant. 

Bien qu’actuellement, beaucoup d’entre nous  pensent  ne plus  se soucier d’aucune religion, ces bases imprègnent la culture de la société occidentale, au point qu’il faut recourir aux psychiatres pour se déculpabiliser : la psychologie freudienne n’étant pas vraiment déculpabilisante, puisqu’elle rajoute des fardeaux aux fardeaux déjà existants (complexe d’œdipe, par exemple).

L’Astrologie Traditionnelle occidentale (qu’il faut distinguer de l’astrologie Humaniste) est , elle aussi,  imprégnée d’une philosophie qui se situe bien souvent proche du religieux dans certains raisonnements : aspects bons /personnes bonnes, mauvais aspects/personnes mauvaises. Or, il  ne doit pas être question d’un jugement de valeur, bien qu’on connaisse les difficultés auxquelles doivent faire face certaines personnes, et les impasses dans lesquelles leur comportement peut les amener, à cause d’aspects difficiles de leur caractère en rapport avec des aspects entre des planètes.

L’Astrologie dite Humaniste pense que l’homme est perfectible, qu’il passe par des crises qui sont nécessaires pour se structurer, s’élever s’il le souhaite, et seulement s’il fait l’effort de se considérer comme en apprentissage durant sa vie, dans le respect de son créateur, quel qu’il soit à ses yeux.  Trop de bons astrologues  oscillent entre différentes approches, celle du tout psychologique, celle du religieux … mais lequel ?

Il faut se faire un chemin parmi toutes ses approches qui ne se valent pas toutes, pour pouvoir apporter une aide un petit peu efficace, sans apporter un surplus de culpabilité.

 

 

*(Bible de Jérusalem, Ancien testament)
Exode (20, 12 et s.), puis Deutéronome (5, 16 et s.)

Un seul Dieu tu adoreras et aimeras parfaitement

Son saint nom tu respecteras, fuyant blasphème et faux serment

Le jour du Seigneur garderas, en servant Dieu dévotement

Tes père et mère honoreras, tes supérieurs pareillement

Tu ne tueras pas.

Tu ne commettras pas d’adultère.

Tu ne voleras pas

Tu ne porteras pas de témoignage mensongé contre ton prochain.

Tu ne convoiteras pas la maison ou la femme de ton prochain

Tu ne convoiteras rien de ce qui est à ton prochain

 

Partager avec:

L’importance de la Lune

Nous sommes  dans une période relativement calme, où tout recule avec les quatre rétrogradations de Vénus, Pluton, Jupiter et Saturne : des mensonges  aussi gros que les planètes, fusent de toute part, et plus ils sont gros, plus ils sont commentés. Les esprits se brouillent.

Au  moment de la nouvelle Lune du 22 mai 20, les aspects sont rares, excepté le carré de Vénus retro à Neptune , conjointe à Mercure Épiméthée (dans le signe suivant celui du Soleil) qui n’est pas encore à son élongation maximum . Le 18 juin lorsqu’il l’aura atteinte, il se mettra à devenir rétrograde sur le degré 14, 46, en Cancer tandis que le  Soleil sera à 25 en Gémeaux : nous serons dans une phase de Mercure rétrograde.

Aujourd’hui et pour deux/trois jours, nous avons Mars en Poissons carré au Soleil , ce qui ne manque pas de piquant. Mars est une épine dans le pied, même avec son joli sextil à Uranus, qui motive des rébellions bien comprises. Certains fourbissent leurs armes. Le trigone entre la nouvelle Lune et Saturne et par extension avec Jupiter et Pluton durera une bonne semaine, mais au fur et à mesure, le Soleil s’en éloignera. Espérons que ce trigone  apportera une structuration dans la parole, ce qui évitera peut-être toutes ces annonces inconsidérées.

La pleine Lune du 6 juin montrera des aspects plus forts, qui feront un  “t -carré” formé par l’opposition Lune-Soleil et  Mars au sommet (s’approchant de Neptune), et qui pourrait présumer d’une possible hausse de nos soucis, liés de près ou de loin au covid19, aux problèmes de reprise et à la crise.

La Nouvelle Lune va nous apportez ce 22 mai, un climat  de paroles incertaines. Faut-t-il se mettre martel en tête ? Définissons les rôles des unes et des autres.

La Lune nous donne une indication précieuse, mais surtout pour donner le “la” de la naissance, ou sonne le glas de notre disparition, c’est  le moment pile où nous nous plantons une fourchette dans le pied… sans être sorti de chez nous par prudence !

Oui,  la Lune  est importante : coefficient des marées, menstruation, fécondité, féminité,  la repousse des plantes et des cheveux, « l’anima » de l’homme, le yin de la femme, les « yeux de l’âme », le féminin , la mère, la Source . Tout cela est très important , mais seuls les astrologues, les  astronomes, les astronautes, les poètes, les météorologistes et les jardiniers lèvent encore le nez vers le ciel dans le monde occidental ! Demandez à n’importe qui  s’il regarde  le ciel pour voir si la Lune est croissante ou décroissante ! Il vous dira qu’il ne le sait pas. Les enfants l’ont étudié  avec une institutrice un jour ou l’autre , puis on leur a dit qu’elle ne sert à rien depuis que l’homme  a marché sur la Lune ; d’ailleurs, cela lui a suffit, l’homme l’a abandonné pour aller vers Mars.

Voilà ce que dit Irène Andrieu : “L’Astrologie Humaniste étudie les phases de la lune après avoir découpé le zodiaque en  4,  puis 8 quadrants passant de 90° à 45°.  Les différentes interprétations des manifestations soli-lunaires reconnaissent dans l’ensemble, qu’une personne née dans une maison lunaire “jeune” (comprendre les premières phases) dispose des qualités psychiques analogiques à celles des signes de printemps : spontanéité, créativité, enthousiasme. Les personnes nées dans le quatrième quadrant semblent vivre en revanche, sous le régime de l’hiver de l’âme : introspection, intégration et maitrise des événements, profondeur de la vision intérieure, sagesse éventuelle. Une telle personnalité très construite, résiste fortement aux changements et se révèle moins ouverte aux opportunités d’apprentissage dont les natifs du premier et du deuxième quadrants de la lunaison font volontiers leur profit… Cependant, les profils psychologiques qui découlent de cette analyse manquent des nuances qui tiendraient compte de la complexité mentale d’un individu particulier . Elles ne s’attachent qu’aux grandes tendances communes aux natifs du même quadrant. “

Le système chinois  des divisions inégales (qui a 2400 ans), reproduit par Saussure qui divisait le zodiaque en 28 parties , a été indiqué dans “l’Astrologie lunaire” de l’astrologue  A. Volguine en 1981 où il donne les significations de la position de la lune dans 28 demeures/secteurs, reproduisant les données d’un medecin astrologue arabe Picatrix, qui vécut en Espagne au XIIIe siécle.

Irène Andrieu l’a intégré dans son astrologie soli-lunaire en suivant ses propres intuitions sur l’astrologie Tibétaine,  d’après l’astrologue  et poète anglais Yeats, qui lui aussi avait beaucoup développé la question,  preuve que les idées cheminent.

Irène Andrieu dit en introduction de son livre  “astrologie soli-lunaire” publié en 2000 : “La Lune et le Soleil agissent comme un jeu de miroirs qui se renverraient des impressions sensorielles (le Soleil) s’organisant par réflexion dans un univers personnel (la Lune)… Le Soleil sera considéré comme l’inné de l’être, le bagage physique (y compris la structuration mentale), et spirituel présidant à l’incarnation d’un individu porteur de projets spécifiques, qu’il est appelé à développer tout au long de son existence.

La Lune, dont l’action mondaine est d’essence réactionnelle, active les réponses psychiques caractéristiques de la personnalité et,  les capacités plus ou moins étendues de cette dernière à intégrer les expériences  rencontrées… L’action du Soleil est instantanée, objective, constante et neutre, elle ne dispose pas de coloration personnelle… la position du Soleil dans le ciel de naissance est caractérisé par les attributs du signe dans lequel il figure, épousant les manifestations sensorielle, physique, et mentales de ce dernier…c’est notre véritable nature de lumière et d’intelligence. Nous définissons donc le Soleil , notre être réel, indépendamment de ses particularités associées aux fonctions biologiques et psychologiques dont il se colore dans les signes de naissance…Nul ne peut s’en approprier l’action pour la diriger à sa guise, car l’appropriation (ma vue, mes pensées, mes paroles, etc) induit une identification qui relève des manifestations personnelles. Dès lors, nous basculons dans l’univers nocturne du zodiaque : nous sommes dans la sphère réactionnelle de la Lune”.

“Les anciens considéraient les six derniers signes du zodiaque comme le territoire d’activité de la Lune : relations sensorielles en Balance, ensemble des réactions en Scorpion, appropriation des choses en Sagittaire, continuité mentale  en Capricorne , engendrant la capacité à se projeter dans l’avenir Verseau et, de concevoir sa propre mort en Poissons.”

Dans les thème de personnes nées au même moment, la Lune va nous différencier les uns des autres dans la mesure ou elle avance d’un degré toutes les deux heures, mais qu’est-ce qui va vraiment  différencier nos thèmes, en dehors du contexte familial, génétique et socio-culturel ? C’est la disposition des secteurs du thème qui partent de notre ascendant. Voici une explication d’après G . L. Brahy dans  son livre “rectification de l’heure de naissance par les événements de la vie”.

” Le lieu de naissance fournit les angles des maisons notamment l’ascendant et le milieu du ciel, qui sont ce que nous possédons de plus personnel et de plus caractéristique dans la personnalité.”

” Il suffit d’un déplacement de quelques degrés dans la position de l’AS,  en écartant l’éventualité d’un changement de signe, pour que celui-ci reçoive de la part de certaines planètes, des aspects qu’il  ne recevrait pas autrement. Et; ces aspects impriment au caractère, des caractéristiques bien spéciales, dont il n’aurait pas été question sous une autre position de l’ascendant.”

“Et il y a plus important encore, ces angles au fur et à mesure que se déroule la vie, progressent, se déplacent – dans le ciel natal.  Le milieu du ciel progresse à raison d’environ un degré par an ; l’ascendant  avance de façon plus irrégulière, …et ces progressions correspondent à des événements dans l’existence, événements qui sont généralement plus importants, plus personnels “.

“Certains astrologues sont capables d’expliquer les événements les plus importants (naissances, mariages, changements importants) par le mouvement des angles, même si on est sur que seuls certains aspects planétaires  les expliquent et sont nécessaires, et bien que certains ciels de naissance se présentent de façon tellement complexe ou étoffée, qu’il  s’avère impossible de faire toutes les déductions qui s’imposeraient.”

C’est ici que l’astrologue peut faire preuve d’intuition et de savoir faire !

Il faut un peu minimiser le passage de la Lune, qui va changer de signe tous les deux jours et ½ et qui aura surtout  une influence sur les humeurs si vous êtes AS Cancer, Soleil et/ou Lune Cancer, si vous avez un maitre de l’ascendant en IV ou en Cancer, une Lune en IV,  ou si vous êtes né à la Pleine Lune , et peut-être moins si vous êtes né à la Nouvelle Lune, au moment où le Soleil l’occulte complètement. Mais vous pouvez cumuler ! Un autre détail qui a de l’importance en ce moment en particulier, est signalé en astrologie médicale au moment de la nouvelle lune : il s’agit de l’accroissement des fièvres. Mais à une époque où l’on met en doute les paroles et les démonstrations d’un scientifique comme le Docteur Raoult,  comment prêter foi aux racontars de vieux grimoires !

Partager avec:

Un Gémeaux : le ténor Roberto Alagna

Roberto Alagna, Soleil Gémeaux est le ténor  que tout le monde connait ; né à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), il  est fils d’immigrants siciliens et apprend à chanter  en famille ; il rencontre un professeur qui décide de lui enseigner l’art lyrique et jusqu’à l’âge de vingt-deux ans, il se produit dans les cabarets parisiens.  Après avoir remporté le concours Pavarotti en 1988, il débute comme ténor lyrique dans La Traviata de Verdi.

Très vite, sa carrière connaît un rapide essor, qui le conduit sur les principales scènes lyriques mondiales (Scala de Milan, Metropolitan Opera de New York, Royal Opera House de Londres, Opéra Bastille de Paris, etc).

Le Soleil en Gémeaux allié à l’Ascendant Bélier avec Jupiter sur l’Ascendant a pour maitre Mercure conjointe Vénus en Taureau en domicile, qui même opposée à Neptune rétrograde constituent les aspects qui incarnent le ténor. L’amas Uranus Mars Pluton en VI indique le courage la force et l’acharnement qui lui ont permis de s’immiscer dans un milieu au départ plutôt fermé.

Neptune retro conjointe Lune noire opposés Vénus-Mercure indique une vie sentimentale mouvementée  (Roberto Alagna a été veuf de Florence Lancien  disparue en 1994 à 28 ans, puis a été marié à   la fabuleuse cantatrice Angela Gheorghiu en 1996 divorcé en 2013, et est maintenant marié avec la non moins belle et talentueuse cantatrice, Alexandra Kurzak , depuis 2015).  

(source wikipedia)

Partager avec:

Le mois des Gémeaux, mois de la parole

Le Soleil arrive en Gémeaux le 20 juin à 15 h 40 GMT.Sur le plan du ciel de l’entrée du Soleil en Gémeaux  , Mars,  en début de mois est encore en Poissons, et fort heureusement file directe jusqu’au 10 septembre à 28° en Bélier, jusqu’à ce qu’elle fasse son  opposition avec le Soleil le 14 octobre à 21°redevenant directe le 19 novembre à 15° pour sortir du Bélier le 7 janvier 2021.

Vénus redevenue directe, s’échappera du carré à Neptune fin juin quand Neptune deviendra rétrograde. En attendant, ce carré (à cause de sa maîtrise sur Uranus en Taureau carré Pluton Jupiter),  subsiste apportant des désillusions à tous niveaux : santé, et sentiments. Mercure direct y est conjoint et avancera vers le signe du Cancer, mais on voit que pour l’entrée, la parole est floue, trompeuse, illusoire. D’autant qu’il y a un semi-carré Vénus/Mercure vers Uranus en conjonction avec la Lune balsamique en Taureau au dernier croissant avec en outre, un sequicarré avec l’amas en Capricorne, compensé ou pas par le trigone au Soleil et un sextil de Mars à Uranus qui est le bienvenu sur le plan de l’action

Le 6 mai a vu l’arrivée du nœud nord en Gémeaux pour un an et demi (dans le sens inverse des signes) qui vient tacler l’axe de la communication durant un an et demi, et apporter du karma positif aux Gémeaux en transitant ses planètes.

Pour avoir des indices sur le style du signe des Gémeaux,  Voici la pensée de Rudhyar : “il faut reconnaître les deux types fondamentaux de relations organiques, afin de comprendre ce qui crée les problèmes psychologiques particuliers aux Gémeaux. Le premier type de relation Terre appartient au Taureau… relations par les racines de l’être (contact physique, nourriture, sexe, etc.), relations définies par l’assujettissement commun à la Terre et au facteur fécondité à tous les niveaux.”

“L’autre genre de relation est la relation Air : nous sommes concrètement reliés, unis à tous les organismes qui respirent.  C’est  par l’air que nous respirons, que s’étend malgré nous le cercle étroit de nos relations conscientes avec les autres êtres humains, or l’air nous unit par le langage…Aussi épais que puissent être les murs que nous construisons autour de notre précieux ego, l’air nous oblige à nous lier. L’air est l’élément grâce auquel l’homme peut expérimenter une relation (en période de covid19, c’est une notion évidente).”

“Les Gémeaux sont le premier signe d’air. La pensée des Gémeaux est d’une part,  liée aux besoins de la personnalité, d’autre part, suscitée par l’environnement : elle est apprise. A quel que niveaux quelle fonctionne, la pensée Gémeaux est une pensée transmise…verbale (type Maison III). C’est un penseur psychologique sous le signe de Mercure alors que le Sagittaire est un penseur social sous le signe de Jupiter (type Maison IX). Il construit avec des mots exactement comme les mains construisent avec de l’argile, des pierres ou du bois… parce qu’il doit se développer personnellement à travers cette expérience…”

“Dans le signe des Gémeaux , l’homme essaie ardemment de construire une trame serrée de connexions proches  – un système nerveux, un système intellectuel logique, une technique d’expérimentation pour satisfaire sa curiosité des phénomènes qui l’entourent : au Sagittaire, l’individu complètement absorbé par des facteurs sociaux ou mystiques, est à la recherche de connexions lointaines…”

“Gémeaux et Sagittaire sont des signes “mentaux”. Le premier représente l’esprit qui agit dans la sphère réduite de la personnalité, le second , c’est l’esprit qui opère dans la sphère plus vaste de la société. Dans les deux cas les activités sont directes et constructives.  Le mental Vierge  est tout à fait différent, c’est une force qui dégage la scène pour une nouvelle forme d’activité, qui refuse, nettoie… C’est le mental qui nous dit ce qui doit être oublié, laissé de côté, surmonté et dépassé. Chez la Vierge, l’émotivité personnelle et le goût des plaisirs raffinés du Lion,  doivent être contenu par l’auto-discipline, l’hygiène, le sacrifice de soi.

Au Sagittaire, l’homme cherche à organiser efficacement ce qu’il a expérimenté dans les profondeurs des sentiments au ScorpionLa mentalité Sagittaire est cohérente, cohésive – d’où son opiniâtreté et son inflexibilité. Tout lui est inventaire, programme ou loi…obsédé par la morale, l’éthique, mais l’éthique comme système pratique de relations humaines et non pas comme rêve idéaliste. C’est un interprète plutôt qu’un inventeur. Il ne perd jamais le sens des limites… son pouvoir a sa source dans la réalité connue, expérimentée… Il n’est pas esclave de son pouvoir, il l’utilise…Il aime beaucoup travailler avec les gens, sentir la société, les groupes. S’il reste seul enfermé dans un entourage trop étroit, il devient déprimé et irritable. Il a besoin de vastes espaces. Comme le Gémeaux a besoin d’air en exerçant la parole à son profit.”

Ce texte de Dane Rudhyar n’est pas simple mais montre les différences entre les deux signes de Mercure et, le signe du Sagittaire qui  fait face aux Gémeaux dans l’axe de la communication, analogique avec les maisons  III/IX : pour résumer, les Gémeaux expérimentent leurs idées dans la maison III, et les Sagittaires s’expriment dans la maison IX.

Vous avez compris que la position de Mercure est importante, or Mercure fait trois rétrogradations par an : il suit le Soleil ou le précède, il ne s’éloigne jamais de lui , fait deux conjonctions avec le Soleil à chaque fois, donc six  dans l’année : une conjonction avec le Soleil lorsque Mercure est rétrograde  est analysée comme une nouvelle Lune et, une où Mercure est toujours direct, analysée comme une pleine Lune. On le dit Mercure Prométhée, situé un nombre de degrés avant le Soleil, ou Mercure Épiméthée, degrés après le Soleil (dans le sens des signes).

Il en résulte que le comportement change en fonction de la position de Mercure au moment de sa naissance et durant le mois en cours.

Comme la situation de Mercure de transit change trois fois dans l’année , on ne doit pas s’étonner du caractère mouvant des Gémeaux, qui varie en fonction de la position de Mercure et, un peu le même type de caractère que le signe du Cancer : jeune,  gai, un peu capricieux, un peu irresponsable, éternel enfant, curieux de tout, sensible, artiste, inventif.

Mercure Épiméthée va sortir des Gémeaux le 29 mai , puis va devenir rétrograde le  19 juin à  à 15° du signe du Cancer,  où il fera  sa conjonction inférieure avec le Soleil, pour devenir par la suite Mercure Prométhée retro, puis direct. C’est donc une période mouvante pour les Gémeaux.

On parle beaucoup du  phénomène de ralentissement dans les affaires, mais la conjonction avec le Soleil est une phase où la subjectivité est maximum, notamment avec la rétrogradation.  La psychologie,  et l’humeur de la personne très Gémeaux (amas en Gémeaux), est donc sujette à de grandes variations.

Il en résulte une grande sensibilité, ils  sont donc susceptibles, voient des choses que les autres ne voient pas, analysent ce que les autres trouvent banal dans le quotidien. Comme, ils ont une maîtrise de la parole donc de la voix, ils fournissent un grand contingent d’acteurs, chanteurs, metteurs en scènes, scénaristes.

Cécilia Bartoli,  née le 4 juin 1966 à 8h15 à Rome , Italie, Soleil Gémeaux, maître Mercure, ascendant Cancer , maître la Lune en Sagittaire, en secteur VI -équivalence Vierge, en trigone à Vénus en Taureau,  Régente karmique du nœud nord en X. Le signe du Cancer a une place privilégiée dans le monde du spectacle. .

Mercure à 22° est bien représentée  en domicile en Gémeaux, avec le Soleil à 13° et Mars 4° (un Mars fort, conjoint au Soleil et au nœud nord).

Mercure  dans cette amas en Gémeaux est aussi conjointe à Jupiter en exaltation en Cancer, ce qui donne une forte créativité.

 

 

Partager avec: